Le test de la Stoots Hekla 3, une frontale compacte et efficace

Compacte et performante

Cela fait quelques temps que j'utilise la marque Stoots, avec la Kiska 2. C'est la frontale qui m'accompagne sur toutes mes courses depuis 5 ans, un super produit. Voilà que la marque présente la Hekla 3, il fallait que je la teste. Je n'ai pas eu l'occasion d'utiliser la précédente version, je ne pourrai donc pas en liste les différences. Voici mon avis très détaillé de la Stoots Hekla 3.

📷 Le test de la Stoots Hekla 3, une frontale compacte et efficace | Compacte et performante

Caractéristiques Stoots Hekla 3

  • Poids 118g
  • Prix catalogue 115€
  • Lumens 850
  • Batterie 12Wh
  • Modes 4 (50lm, 200lm, 450lm, 850lm)

Usage: La Stoots Hekla 3 est une frontale polyvalente avec un excellent ratio poids/autonomie, de la course de nuit à l'Ultra-Trail éventuellement.
Points forts: Compacité, étagement des modes, étanche, rapport poids/puissance/autonomie
Points faibles: Double click à l'allumage
Note: 4.5/5

Avant d'aller plus loin, j'en profite pour annoncer le lancement du comparateur rundeals.fr qui liste (entre autres) les avis et meilleurs prix sur les Stoots Hekla 3. RunDeals, un service développé par mon équipe !

Dans la gamme Stoots "trail", la Hekla 3 est le modèle "intermédiaire", entre la Misti 2 (une frontale de secours) et la Kiska 3 (testée ici), le modèle typé Ultra. On relativisera évidemment, car les caractéristiques actuelles en auraient fait une frontale au top sur un Ultra il y a 10 ans, les technologies évoluant.

Présentation détaillée

La Stoots Hekla 3

La frontale est annoncée à 85 g, mais je l'ai pesée à 117 g. Bon, la différence, c'est que Stoots présente le poids de la frontale sans le bandeau. Ceci-dit, cela reste très léger pour une frontale de 850 lm et 12 Wh. Petite critique directe, et Stoots n'est pas la seule marque à le faire : les gars, ça sert à rien de donner un poids qui n'est pas le poids opérationnel. Ceci-dit il y a pire, MoonLight donne le poids sans la batterie...

Ok, passons aux différents modes de la frontale. Il y en a 4 :

  • Mode 1 : 50 lumens avec une autonomie de 46h
  • Mode 2 : 200 lumens / 12h
  • Mode 3 : 450 lumens / 5h
  • Mode 4 : 850 lumens / 2h

Pour vous donner un ordre de grandeur, on peut courir sans trop de problèmes en forêt avec 200 lumens, et si besoin on envoie 450 lumens dans les descentes techniques. En gros, la frontale pourra tenir une nuit complète si le coureur utilise les modes à bon escient. Si on veut optimiser, on peut même pousser jusqu'à descendre à 50 lumens dans les montées, le mode 4 à 850lm ne devant être utilisé qu'optionnellement.

La Stoots Hekla 3

On notera la présence d'un mode "caché", qui permet d'exploiter la 4ème diode, rouge. Il s'active d'un appui long et permet d'accéder à :

  • Mode 1 : rouge fixe de 10lm
  • Mode 2 : mode blanc fixe de 10lm
  • Mode 3 : mode rouge clignotant

L'usage type c'est le bivouac, la lumière d'appoint, le clignotant rouge qui signale sa présence.

Petit mot sur la batterie. Comme pour la Kiska 3, Stoots utilise une batterie de 12Wh (3,7V x 3350mAh), une 18650 probablement, mais usinée pour pouvoir être vissée sur la frontale elle-même. L'avantage : sécurité et étanchéité. Inconvénient : on ne peut pas utiliser un modèle standard, du fait de l'usinage spécifique Stoots. Prix : 30€.
On notera quand même que si vous aviez une précédente Hekla ou une Kiska 2, vous ne pourrez pas utiliser vos anciennes batteries sur la Hekla 3. C'est également le cas pour la Kiska 3.

La Stoots Hekla 3 et la Stookts Kiska 2 - comparatif

La Stoots Hekla 3 à gauche, l'ancienne Stoots Kiska 2 à droite

On rappelle aussi qu'il est fortement conseillé, voire obligatoire comme sur l'UTMB, d'avoir une seconde batterie en sécurité. Ici, sur les Stoots en général, on peut très facilement en changer en pleine nuit : il y a juste à sortir le module de son support, dévisser la batterie, revisser la nouvelle.

La recharge se fait via l'utilisation d'un câble spécifique Stoots. Attention, la fiche ressemble à un port USB-C, et on peut même brancher un chargeur USB-C normal, mais cela ne chargera pas. Ne pas oublier le câble si vous êtes en voyage. C'est ma petite critique : je me suis fait avoir et je n'ai pas pu recharger la frontale, ayant oublié que le port n'est pas un USB-C standard.

La frontale est fournie avec un bandeau/sangle, assez classique, qu'il faudra prendre soin de bien ajuster. La frontale est légère, mais tout son poids est réparti sur l'avant. Attention donc, elle a tendance à manquer de stabilité. Pour cela, je conseille de prendre la sangle supérieure disponible en option.

La Stoots Hekla 3 est annoncée IP67. Cela signifie qu'elle est protégée contre les plus fines poussières, et qu'elle peut résister à une immersion complète. Elle est étanche en gros. Ce n'est pas le cas de toutes les frontales.

Le prix : 115€ dans sa version "noire", avec la possibilité de choisir un coloris différent pour 10€ de plus.

La marque fournit également pas mal de petits accessoires, batterie en plus, sangle ou support de rechange, support de vélo / combi compteur Garmin, support GoPro, etc. C'est bien pensé.

Le test à proprement parler

La batterie, le module optique et le support de la frontale Stoots Hekla 3

La frontale : un module optique compact, une batterie qui se visse dessus, et un support / bandeau.

Comme toujours chez Stoots, j'aime beaucoup le design. La frontale est très compacte, et plutôt stylée. Vous allez me dire qu'on se fout du look, mais j'ai par exemple beaucoup de mal avec les Golums. Le module optique est en forme de L sur lequel vient se visser la batterie dont je parle plus haut. Le port simili USB-C se trouve à côté des 4 LEDs à l'avant. L'ensemble se fixe ensuite sur le support associé.

Ensuite, tout se contrôle à partir de la palette (indiquée par le logo Stoots). Double click pour allumer, puis click, click, et re-click pour les différents modes. Simple, efficace, un beau travail d’ingénierie. Le chef de produit a même pensé à un petit verrou, sous la palette (en rouge), pour éviter l'allumage automatique dans le sac.

Comme je le sous-entends un peu plus haut, il faut bien régler la sangle, qui sera un peu juste pour ceux qui aiment avoir la frontale bien stabilisée. C'est un des points faibles : je vous conseille d'acheter la sangle supérieure en option.

Stoots Hekla 3, vue du dessus

À l'usage, cette Stoots Hekla fournit un faisceau assez agréable, plus chaud que chez la plupart de la concurrence, comme la Kiska 3 d'ailleurs. Le faisceau est relativement large et bien homogène, à la différence du spot de la Petzl Swift RL. Je n'ai pas comparé avec une Black Diamond 1500 ou la Ledlenser Neo 9R, mais dans mon souvenir leur faisceau est également moins large. En termes de confort visuel, j'aime.

Au niveau des modes, 4 c'est parfait : cela offre toute la latitude pour la personne qui aime choisir/gérer seule le couple puissance/autonomie. Avec un étagement de 50 - 200 - 450 - 850, on a le choix, avec les 2 modes intermédiaires qui sont les plus adaptés sur une course nerveuse en forêt. En ultra le 50lm devrait largement garantir de passer la nuit si on pense à l'utiliser dans la montée des cols.

Le mode caché avec sa LED rouge de 10 lumens est super intéressant si on veut par exemple utiliser la Hekla en vélo.

Le système de contrôle des modes est typique de chez Stoots, et assez pratique une fois qu'on l'a intégré. Appui court pour monter les modes 1 par 1, jusqu'au max. puis appui long pour les redescendre jusqu'à zéro.

Sur le plan ergonomique, et c'est la seconde critique que j'ai du produit : l'allumage de la frontale n'est pas pratique. Il faut double cliquer sur la palette, relativement rapidement. Presque toujours, je dois m'y reprendre à deux fois. On finit par s'y faire, mais ça pourrait être plus efficace, surtout s'il fait froid et qu'on a des gants. J'aurais préféré un appui long, par exemple, pour allumer la frontale, ou juste un seul click simplement. Surtout que la Hekla 3 dispose de cette petite molette rouge contre les allumages intempestifs.

Stoots Kiska 3, différence / Stoots Hekla 3

Les 2 frontales Stoots du moment : la Hekla 3 à gauche, la Kiska 3 à droite.

En conclusion

Bon, je ne vais pas vous la faire longue, j'aime beaucoup les produits Stoots. J'en avais parlé ainsi dans mes articles sur la Kiska 2 et la Misti 2, pour moi c'est quasiment ce qui se fait de mieux pour un usage trail : compact, étanche, faisceau efficace, bon étagement des modes, assez grosse batterie. C'est presque parfait. Manque dans le cas de cette Hekla 3 une meilleure ergonomie de l'allumage, et de fournir dans la boîte la sangle supérieure pour un meilleur maintien. C'est éventuellement un peu cher. Évidemment, il y a mieux, et elle s'appelle la Kiska 3 que j'ai également testée :)

Pour terminer, n'hésitez pas à consulter mon comparateur rundeals.fr qui présente les promos sur les Stoots Hekla 3 (entre autres). Si vous l'utilisez, vous contribuerez à faire vivre Journal du Trail !