Le matériel UTMB obligatoire en 15 points

Ma liste de matériel

Voici un article un peu long. Il fait un état des lieux et donne quelques explications sur la fameuse liste du matériel obligatoire demandé par beaucoup de courses et en particulier l'UTMB. Pour chaque matériel, je donne l'explication de l'organisateur ainsi que mon propre avis et mon choix en terme d'équipement.

📷 Le matériel UTMB obligatoire en 15 points | Ma liste de matériel

Cet article est amené à évoluer... J'ai aussi écrit un dossier sur le choix du matériel pour un Ultra Trail en général. Vous y trouverez d'autres informations

L'UTMB définit 3 kits adaptés et/ou nécessaires selon les conditions météos: le Kit Canicule, le Kit hivernal et le kit mauvais temps.

Kit canicule (UTMB CCC TDS)

  • Lunettes de soleil
  • Casquette saharienne ou toute combinaison permettant de couvrir entièrement la tête et la nuque
  • Crème solaire
  • Réserve d'eau minimum 2 litres

Kit hivernal (UTMB CCC TDS)

  • Lunettes de protection (des lunettes transparentes)
  • 3ème couche chaude (intermédiaire entre la 2ème couche et la veste imperméable)
  • Recommandation : polaire ou doudoune compressible
  • Chaussures de trail robustes et fermées (chaussures minimalistes ou ultralégères exclues)

il est possible d’utiliser la même paire de lunette si elle convient à la fois pour le soleil et pour le mauvais temps (cas des lunettes avec verre photochromique)

Kit mauvais temps (OCC)

  • Seconde couche chaude additionnelle : un vêtement seconde couche chaud à manches longues (coton exclu) d'un poids de 180g au minimum (homme, taille M)
    OU la combinaison d'un sous-vêtement chaud à manches longues (première ou seconde couche, coton exclu) d'un poids de 110g au minimum (homme, taille M) et d'une veste coupe-vent** avec une protection déperlante durable (DWR protection)
  • Bonnet
  • Gants chauds et imperméables
  • Surpantalon imperméable

L'ensemble du Matériel

Mais quel matériel faut-il donc?

N'importe quel montagnard ou randonneur un peu expérimenté sait qu'on ne part pas en montagne sans un minimum de matériel. Fin Août dans les Alpes entre 2000 et 2500m d'altitude il peut neiger et faire moins de 0°C. Le Tour du Mont-Blanc et ses 170km ne se font pas sans passer au moins une nuit en montagne et la plupart du temps deux. Cela augmente le risque. Lire ma sélection de matériel pour un Ultra-Trail.

On aurait pu laisser les coureurs se gérer eux-mêmes, ou éventuellement suggérer une liste de matériel à celui qui n'est pas habitué, mais alors que la responsabilité de chacun aurait pu dédouaner l'organisateur celui-ci a préféré imposer aux participants une liste obligatoire. Cette liste je la détaille ci-dessous, avec quelques commentaires à la suite de mon expérience personnelle et en forme de mémo pour tout coureur qui souhaite préparer l'UTMB.

Téléphone portable

téléphone mobile avec option permettant son utilisation dans les trois pays(mettre dans son répertoire les n° sécurité de l’organisation, garder son téléphone allumé, ne pas masquer son numéro et ne pas oublier de partir avec une batteries chargées)

Rien de particulier à dire. En général de toute manière mon téléphone est en mode avion pour ne pas être perturbé par les éventuels messages ou appels, à la différence de copains qui aiment informer de leur avancement et qui apprécient les encouragements. Enfin attention j'aime quand même lorsque vous m'en envoyez, je les lis après la course!

Je cours avec un compact avec lequel je filme toutes mes vidéos de trail, je n'ai donc pas besoin du smartphone pour cela (les photos). J'embarque désormais un vieux téléphone d'antan qui reste au fond du sac. En l'occurrence c'est un Nokia 105 qui coute 20€ en ligne.

Gobelet

gobelet personnel 15cl minimum (bidons ou flasques avec bouchon non acceptés)

Alors oui évidemment c'est pour éviter de devoir gérer 2000 verres plastique à chaque ravito, mais je trouve ça pénible. J'hésite encore. D'habitude j'ai la tasse en plastique "ecotasse Raidlight" mais j'ai du mal à la ranger comme je veux dans une des poches du sac. Je vais peut-être me contenter d'en fabriquer une tout seul comme le propose Vincent Bellais ici, puisque en regardant les caractéristiques de la Salomon Soft Cup je me rends compte qu'elle n'est pas compatible UTMB (elle est volumétrisée à 125ml).

Hé non, la Salomon SoftCup ne semble pas compatible UTMB.

Réserve d'eau

réserve d'eau minimum 1 litre

Même lorsqu'il fait chaud j'arrive à m'en sortir avec 2 flasques de 600ml, à condition de très bien gérer. C'est à dire bien tout le temps vider/boire avant d'arriver au ravito même si on sait qu'il y a aura à boire évidemment. Il s'agit surtout de bien optimiser son hydratation et de ne jamais être en déficit hydrique. Ainsi, vider boire le reste des flasques 10min avant d'arriver au ravito pour pouvoir re-boire au ravito puis bien re-remplir les flasques.

Frontale

2 lampes en bon état de marche avec piles de rechange pour chaque lampe

Effectivement la batterie de rechange est justifiée, ne serait-ce que pour la deuxième nuit UTMB. Je pense même qu'il en faudrait une 3ème car la seconde peut tout à fait lâcher lors de cette seconde nuit. Par contre, la deuxième frontale... c'est quand même plutôt rare qu'une frontale, l'électronique en fait, lâche comme ça en course. Moi je dirais "1 frontale + 1 jeu de batteries + 2 jeux de batteries de rechange".

Frontale principale

La Petzl Nao est souvent la frontale à laquelle on pense en premier pour un Ultra. Il y a aussi les alternatives puissantes de chez LedLenser (La Ledlenser Neo10R) ou Ferei. J'ai jeté mon dévolue sur la Stoots Kiska2 qui offre à mon avis le meilleur compromis puissance/autonomie. Aucun soucis pour tenir 1 nuit complète, il y a même de la marge si on considère que j'ai pu passer les 2 nuits de l'Oman by UTMB avec une seule batterie. La Kiska est aussi vraiment puissante, son mode MAX losqu'il est activé envoie 1000Lumens: de quoi aussi très efficace sur une course de courte distance.

Le Pack Stoots Kiska + Misti

Le Pack Stoots Kiska + Misti

Frontale de secours

En seconde frontale j'ai longtemps utilisé la Petzl eLite+. Cette seconde frontale on ne s'en sert normalement pas et donc je choisis quelque chose de léger qui ne prend pas de place. En revanche attention, vous devez être plutôt certain que la frontale principale ne va pas vous lâcher car la eLite+ est plutôt peu puissante. Mais elle fonctionne.

Depuis très récemment, j'utilise aussi la Stoots Misti qui offre pas mal d'avantages en plus de celui d'être très légère. Elle est compatible avec la batteries et le support de la Kiska, ce que qui en permettant de mutualiser les fonctions permet de réduire fortement le volume/poids du matériel. Lire ma sélection de matériel pour un Ultra-Trail.

Couverture de survie

couverture de survie de 1,40m x 2m minimum

Ok. Bon. Je pense que ça sert à rien si on a le haut long un peu épais et la goretex. mais bon...

Sifflet

Alors là c'est plutôt simple, la plupart des sacs de trail sont désormais équipés d'un sifflet intégré sur une des bretelles. Attention quand même à vérifier. Au pire, ça se trouve pour quelques euros. Notons que Instinct en propose un.

Bande élastique

bande élastique adhésive permettant de faire un bandage ou un straping (mini 100 cm x 6 cm)

Je ne sais pas bien à quoi ça sert. Si on se fait une entorse et qu'elle est vraiment sérieuse, on peut peut-être descendre jusqu'au prochain ravito mais à condition de savoir se strapper correctement. Il est préférable de choisir plutôt une bande de strapping vraiment adhésive plutôt que le modèle "agrippant", je ne me souviens plus du terme.

Nourriture

Réserve alimentaire

Alors autant le règlement est ultra précis sur la veste, autant ici on se demande pourquoi le réglement le mentionne: "Réserve alimentaire". Ok et bien je prends 4 gels ça ira... Sur les Ultra Trail je m'appuie beaucoup sur les ravitaillements. Pour entre les ravitos je prévois une barre. J'en mets donc aussi dans le sac de ravitaillement. Si jamais je suis un peu juste là dessus pendant la course, j'anticipe en sortant du ravito avec un peu de nourriture comme une banane ou une pomme. J'ai jamais eu de soucis de nourriture.

Veste Goretex

C'est l'élément qui fait le plus parler et qui montre bien que le sujet d'imposer un matériel comme obligatoire nécessite d'en donner une bonne définition acceptée par tout le Monde.

veste avec capuche permettant de supporter le mauvais temps en montagne et fabriquée avec une membrane (Gore-Tex ou similaire) imperméable (minimum conseillé 10 000 Schmerber) et respirante (RET conseillé inférieur à 13).
  • la veste doit impérativement comporter une capuche intégrée ou attachée à la veste avec un système prévu d’origine par le fabricant.
  • les coutures doivent être soudées.
  • la veste ne doit pas avoir des parties composées d’un tissu non imperméable, mais les aérations ménagées par le fabricant (sous les bras, dans le dos), dès lors qu’elles ne nuisent pas de manière évidente à l’imperméabilité, sont acceptées.
Il est de la responsabilité du coureur de juger, sur ces critères, si sa veste est adaptée au règlement et donc au mauvais temps en montagne, mais, lors d’un contrôle, le jugement du responsable du contrôle ou du commissaire de course l’emportera.

Comment faire pour embrouiller les gens avec des termes et caractéristiques que personne ne comprend et n'est capable de vérifier. 10.000Schmerber, RET de 13, je serais bien curieux de savoir comment un bénévole peut vérifier ces valeurs. Alors voilà, il vous faut juste une veste imperméable et respirante avec des coutures soudées. C'est tout.

Lire ma sélection de matériel pour un Ultra-Trail.

Ensuite, discuter de savoir si ce genre de veste est pertinente est un autre sujet. On sait bien que s'il pleut et qu'on court, on est vite complètement trempé. Ce n'est pas tant que la veste ne soit pas imperméable mais plutôt que l'humidité de la transpiration n'a aucune raison physique de sortir ou s'évaporer. Si c'était moi, on pourrait discuter de gagner de gagner quelques grammes en utilisant une bonne coupe vent, mais encore les vestes imperméables et respirantes vendues par les marques tapent à à peine plus de 200g. On pourrait au mieux gagner 100g.

Norrona Bitihorn dri1, ma veste de course.

Je ne sais pas encore si je vais utiliser ma Norrøna Bitihorn dri1 ou bien la Raidlihht Top UltraLight. Ma Norrona est juste excellente et m'accompagne depuis déjà deux ans sur toutes les courses où j'en ai besoin. Elle est légère, elle est efficace, elle est robuste et très TRES bien finie, et je n'ai vraiment rien à lui reprocher. Evidemment le prix est conséquent (~250€), mais pour m'en servir quasiment tout le temps et aussi en randonnée, le retour sur investissement est là. L'alternative pour moi sera la Veste Raidlight Top Ultralight qui possède deux gros avantages : elle est très légère (170G en taille M) et très respirante. Ca sera mon second choix si le temps ne s'annonce pas "trop" froid et/ou pluvieux.

Collants

pantalon ou collant de course à jambes longues OU combinaison d’un collant et de chaussettes couvrant entièrement la jambe

On va penser qu'en été le collant est de trop. Sauf qu'en pleine nuit à plus de 2000m ça s'avère bien justifié. Certaines années sur l'UTMB il neige sur les cols. Donc oui, il en faut un.

On pourrait être tenté par la seconde options présentée par l'UTMB: pantacourt + chaussettes montantes, surtout pour ceux qui courent avec des manchons de compression sur les jambes. Personnellement j'ai tendance à avoir chaud, et je préfère un simple short dans la journée. Ainsi je prends un collant dans le sac, de chez Craft.

Lire ma sélection de matériel pour un Ultra-Trail.

Bonnet

Bonnet

Cela semble aussi une évidence, ça pèse rien et la tête est sans doute la partie du corps la plus dissipative de chaleur. J'utilise un bonnet tricoté par ma maman :)

Casquette ou Buff

casquette ou bandana ou Buff®

Je cours depuis quelques temps avec un chapeau de paille, vous pouvez le voir sur mes vidéos. En complément, j'ai un buff.

Haut à manches longues

Seconde couche chaude additionnelle : un vêtement seconde couche chaud à manches longues (coton exclu) d'un poids de 180g au minimum (homme, taille M) OU la combinaison d'un sous-vêtement chaud à manches longues (première ou seconde couche, coton exclu) d'un poids de 110g au minimum (homme, taille M) et d'une veste coupe-vent** avec une protection déperlante durable (DWR protection)

Mon préféré du moment, le Compressport Ultra-Trail 180g Racing Hoodie. J'aime aussi le fait qu'il ait une capuche, un vrai plus en protection de nuit lorqu'on passe et redescend les cols. Il est aussi "validé" pour l'UTMB, la marque étant partenaire de l'événement.

Gants

gants chauds et imperméables

Difficile d'utiliser une paire de gants à la fois chauds et imperméables, sauf à prendre des gants de ski. D'autant que les gants imperméables sont souvent trop chaud et génèrent de l'humidité. L'idéal serait donc d'avoir des gants classique, et une paire de gants imperméables mais légers en plus rangée dans le sac. J'utilise une combinaison de gants chaud, typiquement en mérinos ou thermique, et j'utilise en plus soit des gants mappa que je mets par dessus ou alors carrément les gants en plastique qu'on trouve dans les stations services. Deux épaisseurs de gants de station service :).

Lire ma sélection de matériel pour un Ultra-Trail.

Sur-pantalon

sur-pantalon imperméable

Sachant qu'on a déjà une paire de pantalons thermiques, on va se contenter de sur-s les plus légers possible. Je prends ainsi Le Pantalon imperméable Raidlight Responsiv MP+: Super léger et fait le job.

Conclusion

Cette liste de commentaires sur le matériel obligatoire UTMB est à prendre avec mesure. Il s'agit avant tout de bon sens, car il faut être prudent en montagne. Vous plus de détail sur le matériel à prendre en compte, je vous conseille de lire ma sélection de matériel pour un Ultra-Trail.

 

Voir aussi

L'UTMB, la plus grande course de trail au Monde

L'UTMB, cette année je n'y ai pas couru. Cette année je suis allé sur les sentiers, encourager les coureurs sur la plus grande course de trail au Monde Les meilleurs coureurs de trail américains y viennent se casser les dents, Kilian Jornet, Xavier Thévenard, François d'Haene y ont conquis leur titre de meilleurs coureurs... plus

10 Alternatives à l’UTMB 2019

Le tirage au sort de l'UTMB fait beaucoup de déçus chaque année. Voici 10 idées d'Ultra au cas où vous ne seriez pas chanceux au tirage. L’UTMB, le rendez-vous ultime des traileurs du monde entier, fait rêver. Mais il peut aussi être une grande source de frustration chez beaucoup d’entre nous. Chaque année... plus

UTMB 2018

L'envie est ce qui nous motive. Ayant déjà terminé l'UTMB en 2016, j'imaginais une balade de santé. C'était presque le cas mais cela n'a pas suffit. C'est mon deuxième UTMB. La première fois c'était en 2016, l'aboutissement de trois années de progression physique nécessaire pour l'accomplissement d'un tel objectif.... plus