Le test des toutes nouvelles Salomon S/Lab Pulsar SG, la référence

Meilleure que la Pulsar normale?

J'ai eu la chance de recevoir, en avant première, et en provenance directe de chez Salomon à Annecy, les nouvelles Salomon S/LAB Pulsar SoftGround. il s'agit en effet d'un modèle assez attendu (c'est la version pour terrain meuble et humide). J'ai ainsi pu tester les 2 variantes du produit, et aujourd'hui ce sont les S/LAB Pulsar SG que je vous présente. J'en ai aussi profité pour faire un comparatif en photos des 2 versions. Voici mon test détaillé de ces chaussures.

📷 Le test des toutes nouvelles Salomon S/Lab Pulsar SG, la référence | Meilleure que la Pulsar normale?

Caractéristiques Salomon S/Lab Pulsar SG

  • Poids 190g
  • Drop 6mm
  • Prix catalogue 180€

Usage: Pour les trails courts/moyens, éventuellement sur terrains humides mais pas trop techniques.
Points forts: Efficacité, précision, dynamique, accroche
Points faibles: Manque de stabilité / tolérance, fit extrême
Note: 4.75/5

A la même époque l'année dernière, je testais les Salomon S/Lab Pulsar. C'était le préambule d'un gros changement en approche sur les chaussures de trail Salomon. Les nouveautés annoncées par la marque en 2022 signent en effet une refonte complète de la gamme. Là ou la S/Lab Sense 8 SG complétait la S/LAB Sense 8 standard, cette Pulsar SG (pour SoftGround) que je vous présente se voit dotée d'une semelle plus agressive la rendant aussi, je trouve, plus polyvalente si on parle de chaussures de trail.

Le test des Salomon S/LAB Pulsar SG

Le test !

Caractéristiques et présentation

La S/LAB Pulsar SG reste une SLAB Pulsar. Elle reprend quasiment toutes les caractéristiques de la première version. Les différences sont mineures. On note d'abord la tige en Matryx qui devient gris foncé. S'il fallait y trouver un avantage, je trouve cela plus élégant et moins salissant. Il y a aussi toujours la même semelle extérieure, en Contagrip, mais surtout de vrais crampons tels qu'on peut en attendre sur une chaussure de trail.

On retrouve également cette semelle intermédiaire "Energy Surge" qui marque le renouveau S/LAB. Cette semelle équipe aussi les S/LAB Phantasm CF de route. Une mousse beaucoup plus dynamique et réactive que ce qui existait sur les anciennes S/LAB Sense 8.

La S/LAB Pulsar SoftGround prend aussi un peu de poids, 20g. De 170g on passe à 190g. C'est vraiment chipoter, car le poids reste bluffant. La chaussure est toujours particulièrement légère et il n'y a vraiment que les Arcteryx Norvan SL2 qui vont plus loin sur ce point.

Petit rappel sur la technologie Matryx, création de la société Chamatex : Il s'agit d'un tissu à base fils synthétiques (Polyamide ou Polyester) enduits de Polyuréthane et de fils techniques (fibre aramide, carbone, mono filament...), combinant au mieux légèreté ET robustesse.

La Salomon S/LAB Pulsar SG de profil

Ci-dessus cette version Softground de la S/LAB Pulsar. On garde la tige en Matryx, c'est top. On garde aussi le chausson intégré. C'est moins bien (selon moi), car j'éprouve beaucoup de difficulté à les mettre, même si une fois en place c'est très fit et précis.

Les différences entre les deux S/LAB Pulsar

Les S/Lab Pulsar et Pulsar SG

A gauche les SLAB Pulsar, à droite les SLAB Pulsar SG

Comme dans le cas des S/LAB Sense 8 SG qui se distinguent des S/LAB Sense 8 normales, la principale différence entre la S/LAB Pulsar et cette Pulsar SG se résume à la semelle extérieure : on a de vrais crampons. Je n'ai pas fait la mesure, mais sur la base de la photo ci-dessous j'estime qu'on doit être à 5mm. La version "été" se contente de 2mm, environ.

Comparatif Pulsar / Pulsar SG - Talon

On note aussi quelques différences supplémentaires si on joue au jeu des 7 erreurs. Un pare-pierres sur la SG, certes très léger, là où le tissu descend jusqu'à la semelle sur la version standard. D'accord la tige est tissée en Matryx, mais on devrait quand-même un peu gagner en robustesse. Le coté de la chaussure, sur le flanc intérieur comme on le voit ci-dessus, est aussi un peu renforcé.

Salomon S/Lab Pulsar | Vue sur l'avant et la footbox

La S/LAB Pulsar sans oeillet ci-dessus, et la S/LAB Pulsar SG avec oeillet ci-dessous.

Le dessus de la chaussure est aussi modifié, au niveau du laçage. La SoftGround dispose désormais de véritables oeillets pour le laçage (toujours quicklace en revanche), là où sur la version classique le lacet passait directement dans la tige. On pourra s'attendre à plus de robustesse. En même temps, le haut de la chaussure est tellement serré que je n'ai presque pas besoin de lacets...

La Salomon S/LAB Pulsar SG de côté

Dernier point, la chaussure reste toujours aussi difficile à enfiler, au point qu'il faudrait un chausse pied à l'ancienne. Salomon a un peu remédié à cela en ajoutant une petite languette /oeillet sur le dessus du chausson pour faciliter les choses. Le dessous de la languette est aussi un peu plus rembourré. Une fois en place le fit est très présent, peut-être trop si vous avez le pied fort. A l'inverse, aucun gravier ou brindille ne pourra entrer.

Le test terrain

Le test des Salomon S/LAB Pulsar SG

Le test terrain est en cours. J'ai fait quelques footings, pas encore de course avec. On retrouve les mêmes sensations que sur la version précédente : une dynamique incroyable grâce à la géométrie courbée de la semelle et la mousse "Energy Surge" utilisée. C'est très tonique, sans que l'amorti ne soit négligé comme sur les anciennes S/LAB Sense 8. La grosse différence, les crampons nettement plus marqués, apportent aussi un supplément d'amorti qui aurait pu manquer à la S/LAB Pulsar.

La stabilité n'est pas le point fort de la chaussure. On va à l'essentiel, on s'adresse aux coureurs qui recherchent avant tout la performance, et ce n'est pas un modèle pour les longues distances. La chaussure présente une tendance à partir sur l'extérieur, accentuée par la semelle relativement souple. Il faut un pied sûr et puissant pour rester dans l'axe, et ce n'est pas la chaussure qui compensera les faiblesses de vos chevilles. Selon moi ce n'est pas une erreur de conception, mais une volonté de la marque d'offrir un produit qui soit le moins contraignant possible en terme de sensation terrain. Mais attention, on parle ici de chaussures de compétition qui ne laissent pas de place à une pose de pied aléatoire, vous êtes le seul maître à bord.

Le test des Salomon S/LAB Pulsar SG

Je préfère cette nouvelle mouture. On est plus proche d'une chaussure de trail, du fait de la semelle plus marquée, plus crantée. Elle est ainsi, je trouve, un peu plus polyvalente, si tant est qu'on puisse utiliser ce terme. Je pense surtout aux terrains de nos campagnes, aux sorties en forêt où on trouve plus souvent de la terre et de la boue qu'un sol sec et dur. En tout cas pour ce qui me concerne, et je crois le quotidien de beaucoup de coureurs. A l'inverse, on fera attention sur les parcours très rocailleux, surtout s'il a plu. L'agressivité et l'efficacité des crampons sur la terre seront clairement moins un atout dans le calcaire du sud de la France. On préférera alors le meilleur contact de la S/LAB Pulsar classique.

Le test des Salomon S/LAB Pulsar SG

Mon avis

Il est difficile de comparer cette chaussure avec un autre modèle. Cela serait comme de présenter une voiture de rallye à côté d'une berline. Les Pulsar SG sont terriblement efficaces pour aller vite, mais il faut pouvoir les exploiter. A l'inverse elles ne sont pas exemptes de reproches (stabilité, difficulté à chausser). Au final, si vous êtes un coureur lambda comme moi, mais que vous voulez vous faire plaisir sur vos terrains d'entrainement, et que vous en avez les moyens, foncez. Vous toucherez des orteils ce que perçoivent les élites. Avec un peu de chance vous pourriez même (ou pas) gagner Zegama.

Fiche Technique