La nouvelle Salomon S/Lab Phantasm CF - (pré test)

Du carbone et du confort

J'ai eu la chance de participer en avant première à la présentation de cette toute nouvelle chaussure Salomon. Salomon, c'est surtout le trail pour beaucoup de monde, mais depuis l'année dernière on observe une véritable accélération de la marque sur ce créneau ultra-concurrentiel du road-running. La Salomon S/Lab Phantasm CF marque une étape, sur le papier, avec un profil résolument sportif sans être aussi radicale que la S/Lab Phantasm. Nous avons pu faire quelques tours de piste avec, voici une présentation de la bête avant un test détaillé.

📷 La nouvelle Salomon S/Lab Phantasm CF - (pré test) | Du carbone et du confort

Caractéristiques Salomon S/Lab Phantasm CF

  • Poids 200g
  • Drop 9mm
  • Talon 32mm
  • Méta 23mm
  • Prix catalogue 200€

Usage: Pour les coureurs de bon niveau, toutes distances jusqu'au marathon.
Points forts: Le comportement joueur, la dynamique, le look
Points faibles: Chaussant un peu étroit
Note: 4.25/5

Après la S/Lab Phantasm, Salomon nous propose une version plus confort de son modèle route élite que je vous avais présenté l'année dernière. Plus confortable, c'est vite dit, car sur le papier cette S/Lab Phantasm CF ne présente pas les caractéristiques d'une chaussure pour les sorties quotidiennes. Selon la fiche technique, on aura 225g sur la balance pour un stack de 32mm au talon, pour un prix catalogue de 200€. En élément de comparaison je pose ci-dessous les caractéristiques comparées de cette nouvelle Phantasm CF et de la précédente Phantasm.

La S/Lab Phantasm CF

  • Drop 9 mm
  • 32 mm à l'arrière
  • 23 mm à l'avant
  • 225 g

La S/Lab Phantasm

  • Drop 4 mm
  • 20 mm à l'arrière
  • 14 mm à l'avant
  • 199g
Les Salomon S/Lab Phantasm CF

En regardant les premiers visuels, avec une semelle clairement dimensionnée comme les modèles carbones des grandes marques du secteur, j'ai pensé que cette Salomon S/Lab Phantasm CF intégrait ce que tout modèle haut de gamme se doit d'avoir : une plaque carbone !

Lorsque son nom a été divulgué, le suffixe CF ne pouvait que le laisser penser, "Carbon Fiber". Mais non, et ce fût la première question que je posais au chef de produit : CF signifie Composite Fiber. Le carbone est un matériau très technique, mais aussi beaucoup utilisé sous un angle marketing, car dans la plupart des cas la plaque est en composite.

Les Salomon S/Lab Phantasm CF

Salomon a donc préféré utiliser quelque chose de plus modeste, mais non moins efficace selon eux, plutôt que de miser sur le marketing en choisissant du carbone. Ce n'est pas une mauvaise idée sur le plan technique, on sait que le carbone n'est pas toujours la panacée.

Petit input en discutant avec le chef de produit Salomon : des tests on été faits sur 2 variantes de la chaussure, la première équipée de la lame en fibre composite, la seconde sans. Le composite réduit de 10ms le temps de contact au sol. C'est peu vu comme ça, mais sur 1000 foulées on cumule 10s... Cela reste une simulation en labo, et tant d'autres paramètres entrent en ligne de compte, qu'il faudra attendre le juge de paix qui ne se fait que sur la route.

La plaque en fibre composite de la Salomon S/Lab Phantasm CF

Ci-dessus la fameuse plaque. En fait c'est un composite de fibre de verre, avec un travail de flexion spécifique, différente dans l'axe ou en transverse. Les plaques carbones classiques sont, elles, homogènes dans les deux directions, les lames étant découpées directement dans des grandes plaques. Salomon de son coté injecte la fibre dans une résine taillée sur mesure.

Je n'ai pu faire que quelques tours de piste avec cette Phantasm CF. On le voit sur mes photos, la chaussure est excessivement cambrée, à l'arrière comme à l'avant. Les sensations sont d'abord étonnantes, en statique, ça bascule nettement. On a même l'impression de ne pas avoir de talon, de drop, alors que ce dernier est de 9mm. La mousse est très "élastique", elle se déforme facilement sous le pied, comme d'ailleurs beaucoup de modèles haut de gamme concurrents (je teste ces jours-ci les New Balance Elite RC 2, c'est très performant).

La tige en Matryx de la Salomon S/Lab Phantasm CF

Pas de chausson, à la différence de la Pulsar, mais une tige très fine. Le logo Matryx mis en évidence montre bien que la techno gagne en notoriété. Le fit est peut-être un peu juste pour les pieds forts, surtout au bas de la languette.

Test de la Salomon Phantasm CF

La chaussure est un peu fit au bas de la languette, c'est souvent le cas chez Salomon. D'autres diront qu'elle taille petit, disons plutôt qu'elle est ajustée. Les orteils ont la place, mais j'ai senti une petite compression à la base des méta-tarses là où la languette se termine. Il faudra voir à l'usage, il ne faudrait pas que ça frotte trop... En tout cas le pied est bien tenu.

Salomon S/Lab Phantasm CF

La chaussure est très cambrée. C'est étonnant lorsqu'on la chausse, et assez plaisant lors des premières foulées. Elle pousse à accélérer. On verra dans la durée mais peut-être manque t-elle de neutralité et de support sur la distance marathon.

À l'arrière, le talon est assez libre, et un renfort en mousse compense à la base du tendon d'Achille. La mousse est assez peu dense, de prime abord on pourrait la trouver trop molle (ou souple, je n'ai pas le qualificatif exact), mais c'est à l'arrêt seulement. Dès qu'on se met à courir, à l'impact, la mousse devient plus tonique et réagit bien. Les sensations sont accentuées par la forme très cambrée de la semelle. On a tendance à vouloir accélérer, la chaussure est même plutôt valorisante, ludique.

La question du comportement sur la durée se pose, j'entends après 1h de course. Cette Phantasm CF est légère, avec une tige très fine sur les flancs, et un talon assez ouvert : elle concerne les bons coureurs avec une bonne technique de pied.

Autre élément que je n'ai pas trop abordé, vous l'avez vu sur les images, l'utilisation de la technologie Matryx dans une nouvelle variante "ultra-light". La robustesse est sans doute un des soucis avec ces chaussures de compétition, et on le constate sur les modèles trail-running : les chaussures en Matryx gagne en longévité. Sur ce point je suis confiant. Par contre, il faudra voir si la mousse de la semelle intermédiaire, et surtout sa qualité d'amorti et de rebond, tient dans la durée.

Je n'en dis pas plus aujourd'hui, mais ces premières sensations sont positives. La première version de cet article se contente de présenter cette belle nouveauté, en images comme j'aime le faire. Je reviendrai rapidement ici pour en parler en détail, le temps du test et quelques sorties avec cette Phantasm CF.

J'en profite aussi pour annoncer que la gamme Phantasm se développe avec 4 modèles différents :

  • La première Salomon S/Lab Phantasm, lancée l'année dernière mais qui devrait disparaitre à terme
  • Cette S/Lab Phantasm CF, le nouveau fer de lance, 225g, drop 9mm, 200€
  • La Salomon Phantasm, qui reprend les mêmes caractéristiques mais avec un plaque différente, 3 tiges qui ressemblent aux Energy Rods de chez Adidas (voir la Adidas Adizero Adios Pro). 235g, drop 9mm, 150€
  • La Salomon Spectur, avec plus de renfort et de maintien, plus lourde aussi et sans Matryx, 280g, drop 6mm, 120€

 

Fiche Technique