Le test des Salomon Speedcross 6, plus stylées qu'efficaces

Mon avis mitigé

Les Salomon SpeedCross 6 sont peut-être les chaussures de trail les plus "connues" en dehors du monde du Trail. Elle ne sont pas réputées pour être très performantes dans la communauté des traileurs (disons qu'elles sont un peu old school), mais leur look est très reconnaissable, et leur accroche efficace dans le gras. Voici mon avis et mon test de ces Salomon SpeedCross 6.

📷 Le test des Salomon Speedcross 6, plus stylées qu'efficaces | Mon avis mitigé

Caractéristiques Salomon SpeedCross

  • Poids 298g
  • Drop 10mm
  • Talon 32mm
  • Méta 22mm
  • Prix catalogue 140€

Usage: La Salomon SpeedCross est une chaussure pour l'entrainement ou la course sur terrain plutôt humide, et plutôt pour les coureurs qui débutent le trail.
Points forts: Accroche dans le gras, style rétro Salomon
Points faibles: Dynamique, drop 10mm, manque de souplesse, exigeante en dévers.
Note: 4/5

Avant d'aller plus loin, j'en profite pour annoncer le lancement du comparateur rundeals.fr qui liste (entre autres) les meilleurs prix sur les Salomon SpeedCross. RunDeals, un service développé par mon équipe !

Je connais (évidemment) assez bien les produits et les chaussures de trail Salomon, pour avoir déjà testé un bon nombre des modèles de la marque. En ce qui concerne la SpeedCross, par contre, j'ai bien testé les SpeedCross 5 il y a déjà quelques années lors d'une sortie en forêt de Fontainebleau.

Les Speedcross 5, le précédent modèle

La SpeedCross est évidemment un modèle iconique. Cela fait 16 ans que la première SpeedCross est sortie des labos de la marque à Annecy. Pour la SpeedCross 6, Salomon a voulu rester fidèle aux intentions de confort du modèle. Cette V6 allie le look "pneu", qui a inspiré la première Speedcross, et l’aspect plus dans l'air du temps de la Speedcross 5. On conserve évidemment la construction SensiFit, qui offre une pose de pied précise, et de l'EnergyCell+ pour la semelle intercalaire (pour l'amorti).

La Salomon SpeedCross 6 vue de côté

Les Speedcross 6 de profil, assez peu de différence avec la V5 en dehors de quelques éléments esthétiques.

Mon avis sur cette Salomon SpeedCross 6

La SpeedCross 6 utilise une semelle externe particulièrement crantée pour éliminer la boue et améliorer l'accroche sur les surfaces mouillées. La construction SensiFit maintient le pied en place, tandis que l'intercalaire EnergyCell+ offre une certaine fermeté à l'ensemble. La tige soudée épouse précisément le pied pour, à priori, un bon maintien général.

La semelle externe et les crampons de la Salomon SpeedCross 6

La semelle et les crampons de la SpeedCross 6, le point fort de la SpeedCross sur terrain gras (le seul ?).

Selon Salomon, disons dans le discours marketing, la SpeedCross 6 est d'abord pensée pour les coureurs débutants qui recherchent du confort (le drop est de 10mm minimum je crois), et qui fréquentent des terrains assez humides, typiquement les forêts du nord de la France. Je mesurerais cela, surtout sur les terrains techniques.

Salomon SpeedCross 6 en vue 3/4 arrière, le talon

Le talon et le drop de 10mm, un pied très calé, et une semelle ferme, un ensemble de paramètres qui peuvent poser problème dans le technique.

Le pied est bien calé, et la tige assez épaisse procure une impression de protection. L'ensemble donne une sensation de sécurité... tant qu'on n'est pas sur un terrain technique. La hauteur du talon, combinée à une semelle relativement ferme, diminue la stabilité latérale. Disons que le pied reste dans l'axe sur le plat, mais il peut aussi vite partir en dévers. Et sans prévenir. Il faut donc avoir une certaine maitrise de la foulée, un pied plutôt solide. Je ne recommande pas trop cette chaussure aux débutants qui voudraient s'aventurer en terrain technique.

Par contre, elle conviendra mieux à un bon coureur aguerri, doté de chevilles robustes, qui recherche un drop élevé et un gros talon (soucis de tendon d'Achille par exemple) : la finesse du pied sur l'avant et le côté un peu brute de l'ensemble peut plaire.

Zoom sur la tige des Salomon SpeedCross 6

Pas mal de protections thermique sur le dessus, un avant également assez fin.

Sur le plan dynamique, il ne faut pas s'attendre à des merveilles, la SpeedCross 6 n'est plus trop au niveau de ce qui se fait en terme de déroulé et de souplesse. Une SpeedGoat 5, une Hierro V7, une Peregrine 12, sont largement plus efficace. Si vous aimez Salomon, optez plutôt pour une UltraGlide. Sauf si voulez absolument les crampons agressifs de la SpeedCross.

Conclusion

La Salomon SpeedCross 6 souffre de son age et de l'arrivée sur le marché de chaussures plus efficaces. Chez les concurrents, comme au sein de la gamme Salomon. Sa principale qualité, l'accroche et le maintien du pied, ne suffisent pas à dépasser son instabilité en terrain technique, une certaine rigidité, et son manque de polyvalence (les sections de route ou de bitume où il faut vraiment courir sont peu agréables).

La SpeedCross pourra séduire pas son look rétro, mais c'est plus une chaussure du début des années 2010 que ce qu'on attend d'une bonne chaussure de trail en 2023. Ces SpeedCross 6 feront l'affaire en rando ou fast-hiking, mais pas si vous cherchez une chaussure de trail polyvalente, surtout si vous débutez. Je conseille plutôt les S/LAB Genesis ou les Ultra Glide.

Pour terminer, n'hésitez pas à consulter mon comparateur rundeals.fr qui présente les promos sur les Salomon SpeedCross (entre autres). Si vous l'utilisez, vous contribuerez à faire vivre Journal du Trail !