Le test des Hoka Bondi X, la chaussure carbone grand public !

Le carbone devient commun

L'innovation arrive souvent par le haut de gamme, elle est d'abord à destination des champions. La plaque en carbone dans les chaussures de running en est une. Chez Hoka, c'est la Hoka Carbon Rocket qui en a bénéficié, puis le reste a suivi. Aujourd'hui, je vous présente une chaussure, d'abord pensée pour le grand public, qui devient carbonée, la Hoka Bondi X ! Voici mon test de cette nouvelle chaussure à plaque carbone "ultra-confort".

📷 Le test des Hoka Bondi X, la chaussure carbone grand public ! | Le carbone devient commun

Après les Hoka Carbon Rocket, Rocket X et Carbon X2, Hoka enrichit sa gamme de chaussures à plaque carbone en dotant la Bondi du Saint Graal. C'est la première fois peut-être qu'une chaussure aussi confortable est associée à l'image qu'on peut avoir de la performance en course à pied. Finalement, pourquoi pas, chacun peut vouloir de cette réactivité qu'offre l'effet ressort de la plaque en carbone, même lorsqu'on est un coureur qui ne va pas vite. C'est d'ailleurs mon cas.

Hoka Bondi X de profil

Au niveau des caractéristiques : le drop est de 5mm, un classique chez Hoka. Le stack (épaisseur de la semelle) est de 33.5 mm à l'arrière et 28mm à l'avant. Le poids est annoncé à 300g (~240g pour la Carbon X2), et je l'ai mesuré à 290g en pointure 42 2/3. Bravo à Hoka pour la modestie car les produits des marques sont souvent plus lourds qu'annoncés.

Hoka Bondi X, semelle à plaque carbone

La semelle est très typique des semelles Hoka. On aperçoit la plaque carbone qui est apparente à l'arrière de la semelle.

290g est un poids plutôt classique pour une chaussure de course à pied destinée à l'entrainement quotidien, ou pour courir un marathon là où l'amorti et le confort priment. Sauf qu'ici, la chaussure est volumineuse, et on s'attendrait clairement à quelque chose de plus lourd. L'explication en est assez simple. Comme souvent chez Hoka la semelle extérieure est réduite au principal, un peu de caoutchouc à l'avant et à l'arrière sur les zones les plus sollicitées. Pour le reste une mousse en EVA maison et une tige réduite à l'essentiel avec juste ce qu'il faut de structure pour le maintien du pied.

Impressions visuelles

Pas de doute, les Hoka Bondi X sont bien des Hoka. Je n'ai pas récemment eu les Bondi classiques entre les mains mais cette version carbone hérite au moins de l'épaisseur conséquente de la semelle. J'ai toujours les Hoka Carbon X2 dans le bureau, et là Bondi X  lui ressemble beaucoup. Ce n'est pas juste la présence de la plaque carbone, qu'on ne remarque qu'en zoomant sur la semelle (voir ci-dessus), ni d'ailleurs la mousse de la semelle qui est différente entre les deux modèles, mais plutôt l'allure générale de la chaussure. La semelle qui dépasse sur l'arrière, la tige d'une seule pièce, la languette très fine. Il y a par contre plus de matière pour améliorer le maintien et il semble aussi que la semelle soit plus large sur l'arrière, à la base.

Le mesh de la Hoka Bondi X

On pourra éventuellement regretter le coloris, blanc soit, mais surtout pas aussi fun (coloré) que la Carbon X2.

Sensations Statiques

Il fût un temps où les Hoka de route étaient un peu étroites. Je me souviens d'un certain lot de Clifton en particulier. Ce n'est pas le cas sur les Bondi X, on a de la place et la chaussure est assez large à l'avant du pied. La languette est fine, sur le coup de pied en particulier, et cela me convient. D'autres coureurs pourront trouver que la chaussure manque de maintien sur le dessus, c'est à tester.

Test des Hoka Bondi X - statique

Chaussé en Hoka Bondi X avant de partir courir

La base de la semelle couvre une bonne surface, on ne ressent pas d'instabilité particulière du fait de sa hauteur importante. Au contraire même, il y a de la fermeté dans la semelle qui limite le roulis, les mouvements latéraux. Le pied n'est pas énormément maintenu au niveau du talon. J'aime assez cela sur une chaussure de running/route car il n'est pas nécessaire de "locker" le pied comme pour une chaussure de trail (pour les dévers en particulier). On n'ira pas trop en montagne avec cette chaussure de toute manière.

Test Terrain des Hoka Bondi X

Dès les premières foulées, on oublie qu'il s'agit d'une Bondi. La mousse est relativement ferme, c'est sans doute lié au volume conséquent qui répartit le choc dans toute la semelle. Je ne veux pas dire que la chaussure n'est pas amortie, au contraire, mais la semelle est plus ferme que je ne l'aurais imaginé. Elle ne s'écrase pas sous mon poids, mais pour autant l'amorti est très présent. Un coureur léger pourrait presque trouver la chaussure trop ferme mais en aucun cas la chaussure "tape".

Le test des Hoka Bondi X

La ressemblance avec la Hoka Carbon X2 est flagrante, modulo évidemment la semelle conséquente.

Je confirme que la chaussure est très stable, en latéral. La largeur de la chaussure combinée à la fermeté de la semelle réduit beaucoup le roulis. Preuve qu'il n'est pas nécessaire d'intégrer des artéfacts latéraux, autour du talon ou dans la tige pour apporter du maintien, une semelle bien dessinée peut suffire.

Je trouve que la chaussure est un peu trop ample. C'est un comble, moi qui critique régulièrement le manque de place. Oui, si vous avez le pied fin ou le coup de pied assez bas, vous trouverez peut-être la chaussure trop grande. L'astuce, ajouter une semelle de propreté supplémentaire, ou bien tout simplement prendre une demi pointure en moins. Je sais que Hoka propose parfois les modèles en "Wide", c'est le cas pour la SpeedGoat par exemple.

Test des Hoka Bondi X

Sur le plan dynamique, on oublie très vite qu'il s'agit d'une Bondi. J'entends par là que la chaussure est capable d'être très efficace. Evidemment, pas autant que d'autres modèles (je suis entrain de tester en parallèle les New Balance Elite RC 2, c'est un bijou d'efficacité), mais alors que cette Bondi X est clairement une chaussure de marathon, elle ne serait pas du tout ridicule sur un 10km.

Je trouve que Hoka est de plus en plus efficace sur ses chaussures de course à pied. Cela fait quelques temps que je n'ai pas eu de mauvaises surprises, depuis peut-être les Clifton 3 - 4 dont je parle plus haut. Cette Bondi X est super polyvalente, hyper amortie mais assez ferme pour envoyer si on le souhaite. On regrettera peut-être le chaussant un peu large sur l'avant (je pense aux pieds fins), et bien sûr le prix qui va avec la plaque en carbone. En tout cas, je valide si vous cherchez une chaussure qui peut tout faire, si vous avez le budget.