Le test de la montre GPS Wahoo Elemnt Rival, pour le triathlon

Une alternative aux leaders Garmin, Suunto et Polar?

Je n'ai pas à vous présenter les marques Garmin, Polar ou Suunto. Coros peut-être un peu plus mais la marque américaine commence à se faire un nom. Par contre, si je vous parle de Wahoo c'est probablement une autre histoire. Wahoo? Pour être honnête avec vous la marque m'était inconnue il y a encore quelques mois. Elle est en effet peu présente dans notre sport, la course à pied. A l'image de Coros qui n'a pas hésité à attaquer le marche de la montre de sport, Wahoo qui est surtout un gros acteur dans le secteur du home trainer présente cette année sa première montre GPS, la Wahoo Elemnt Rival.

📷 Le test de la montre GPS Wahoo Elemnt Rival, pour le triathlon | Une alternative aux leaders Garmin, Suunto et Polar?

Caractéristiques Wahoo Elemnt Rival

  • Poids 53g
  • Autonomie 24h
  • Prix catalogue 379€

Usage: Une montre pour les triathlètes, compatible avec l'écosystème de la marque Wahoo.
Points forts: Le prix, les transitions auto, l'écosystème Wahoo
Points faibles: Autonomie, pas de suivi d'itinéraire, cardio moyen
Note: 3.25/5

Caractéristiques techniques

Poids, je l'ai pesée à 54g. La Polar Grit X qui me sert d'élément de comparaison pèse 63g. Cette Wahoo est donc légère d'autant que le hardware intègre la même chose que la concurrence, GPS, Cardio, Bluetooth, Baro, accéléromètre, ANT+. A l'inverse et sans doute pour cela, l'autonomie n'est pas au niveau d'une Coros Vertix, d'une Garmin Enduro ou encore d'une Polar Vantage V2. Avec seulement 24h, c'est clairement insuffisant pour attaquer un Ultra Trail, d'autant qu'on sait que les montres fournissent jamais autant qu'elles annoncent sur le papier. Vous me direz que c'est une fonction multisport qui n'a pas pour vocation de concurrencer les hauts de gamme concurrents.

Produits comparables

Wahoo Elemnt Rival, boutons de droite

Le fort zoom ci-dessus ne la met pas forcément en valeur, mais la Wahoo est plutôt réussie avec une lunette en céramique. Les boutons sur le coté sont faciles d'accès et d'utilisation. Ils auraient pu être métallisés comme la lunette.

Fonctionnalités

La fonctionnalité, celle sur laquelle la marque communique en particulier et qui effectivement n'existe pas chez la concurrence : la transition automatique. La marque parle ici clairement à cette population que je connais assez peu, une large part de sa clientèle d'ailleurs : le triathlète, cet être étrange qui aime faire du vélo en maillot de bain. Je dirais que cet outil est bienvenu, je veux bien croire qu'on ne pense pas toujours à cliquer au bon endroit en plein effort (indiquer qu'on passe du vélo à la course à pied). J'oublie moi même parfois d'arrêter ma montre à la fin de ma sortie, alors je peux comprendre qu'on puisse rater les transitions sur sa montre.

Wahoo Elemnt Rival et son chargeur

Le chargeur n'est pas des plus discrets. Il faut le clipser et je suis régulièrement repris à plusieurs fois pour positionner la montre correctement. Pas optimal.

Au niveau design, j'utilise ces temps-ci la Polar Grit X. Même si la taille de l'écran est le même, le cerclage de la lunette de la Polar est plus élégant que celui de la Wahoo qui s'apparente plus je trouve à une Garmin Fenix. Il y a peut-être une scission dans les choix de design lorsqu'on voit aussi arriver la nouvelle Suunto 9 Titanium qui propose aussi cette lunette cerclée avec une finition très épurée. On aime ou pas, je préfère le design plus élégant des Suunto et Polar. La touche finlandaise peut-être.

Comparaison Wahoo Elemnt Rival / Polar Grit X

C'est vraiment une question de goût, mais je préfère le look plus épuré de la Grit X et cette impression d'une montre plus fine, même siles deux écrans sont en faite de la même taille.

La détection de la montre par le smartphone, l'application Wahoo en fait, se passe sans soucis, comme la synchronisation des données et activités. La dessus, c'est agréable. Je suis toujours d'ailleurs dans l'incompréhension lorsque je vois l'application Polar tourner en boucle pendant au moins 2-3 minutes pour synchroniser une seule sortie. Je ne parlerai pas non plus des nombreux soucis que j'ai eu, et que j'ai encore, avec l'application Garmin Connect. ici, je n'ai pas eu de problème.

Lorsqu'on lance une activité, course à pied dans mon cas, à la différence de ce qui se fait chez la concurrence où il suffit de choisir le sport (éventuellement attendre le GPS) puis lancer, ici le "go" se fait en trois étapes :

  1. choisir le sport
  2. lancement l'activité
  3. confirmer qu'on a lancer l'activité

Je me suis fais avoir plusieurs fois au début pour me rendre compte au bout de quelques centaines de mètres en regardant ma montre que le chrono n'était pas parti.

Wahoo Elemnt Rival au poignet

Le Fix GPS est assez rapide. Attention lorsqu'on lance une activité, il faut appuyer 2 fois, 1 - le lancement, 2-la confirmation du lancement. Je me suis fait avoir 2-3 fois...

Autre point concernant l'écosystème logicielle de la montre. Tout se passe via l'application smartphone. A la différence de ce que propose la concurrence, il n'y a pas de site web permettant de récupérer ou exploiter les données, comme analyser les sorties par exemple. Alors bien entendu, la plupart des coureurs ou triathlètes utilisent désormais des applications dédiées à cela, je pense en particulier à Strava. C'est juste un peu dommage selon moi.

Wahoo Elemnt Rival, le capteur cardio au poignet

Le cardio est faible. Disons instable. Je fais confiance à montre-cardio-gps.fr qui l'a testée en profondeur comme il fait souvent. Sur tous les détails afférents aux différents programmes et la quantité conséquente des champs de données configurables sur la montre et les watchfaces je vous laisse aller voir chez lui. Je n'ai pas son expérience ni sa patience pour tout dérouler.

Sur le plan ergonomique, je l'ai trouvée plutôt intuitive. En dehors du double click au lancement de l'activité, je n'ai pas "bredouillé" lors des quelques sorties que j'ai réalisées avec la Wahoo au poignet. Cela fonctionne assez bien à ce niveau. De toute manière on s'habitue vite à l'ergonomie d'un outil.

Si vous êtes un acharné de la programmation, de l'entrainement, de l'exploitation des données, cette Wahoo Elemnt Rival n'est sans doute pas au niveau des concurrents que sont Garmin, Suunto, Polar. Il manque différentes choses au niveau logiciel, comme les programmes d'entrainement ou autres informations liées à la récupération et le suivi de l'état de forme. Il manque aussi, c'est plus embêtant à mon avis, le suivi d'itinéraire. On n'en a pas besoin en course mais c'est devenu important en off ou lorsqu'on veut suivre un tracé qu'on ne connait pas.

Petite animation empruntée à la marque, l'inter-opérabilité entre les produits Wahoo.

L'écosystème Wahoo, c'est l'intégration avec les outils de type Home Trainer. Si vous arrivez sur ce test en tant que triathlète pratiquant ou adepte de la salle et fortement habitués aux home trainers vous êtes sans doute plus compétent que moi sur le sujet. Mais si comme moi vous êtes un coureur, cet écosystème vous parlera moins et cette compatibilité entre les différents outils de la marque vous sera sans doute secondaire.

Conclusion

Cette montre est un premier essai de la marque Wahoo, et les mises à jour lui ajouteront je l'espère les fonctionnalités et autres widgets qui lui manquent. Si vous êtes déjà un utilisateur Wahoo, vous y trouverez sans aucun doute un intérêt dans sa capacité à intégrer l'écosystème de la marque. Si en plus vous n'êtes pas un ultra-traileur, où l'autonomie est importante, alors cette Wahoo Elemnt Rival est sans doute un bon choix comme "première montre" multisport/triathlon.

Fiche Technique