Test Saucony Triumph Iso 5

Pour le Marathon

Il y a dejà quelques années j'avais une paire de Saucony Virrata, un modèle plutôt léger destiné aux courtes distances. On est ici sur le modèle dédié aux courses plutôt longues, le semi et le marathon. La Saucony Triumph, 5ème édition.

📷 Test Saucony Triumph Iso 5 | Pour le Marathon

Test des Saucony Triumph

Saucony fait partie de ces marques qui me plaisent pour leur technicité et pour leur approche marketing plutôt mesurée. J'ai déjà eu l'occasion de tester ici plusieurs de leurs modèles de chaussures de trail comme les Saucony Peregrine 8 ice et Peregrine 7, Koa ST et Saucony Xodus iso3.

Avant d'aller plus loin dans ce retour de test de la Saucony Triumph ISO 5, je reprends quelques mots sur la technologie Everun propre à la marque Saucony. On retrouve aussi cette techno dans les modèles de Trail Peregrine et Xodus. Selon les mots de Saucony:

La matière EVERUN est composée de milliers de billes de TPU fusionnées à la vapeur, [...] deux fois plus souple que les systèmes d’amorti standard, [...] trois fois plus résistante et trois fois moins sensible à la température que l’EVA, cette matière offre un amorti constant pendant toute la durée de vie de votre chaussure.

C'est toujours délicat de tester une technologie censée rester performante dans le temps. Sur journaldutrail, je teste beaucoup de produits ce qui me donne la possibilité de donner un avis "comparatif" avec les autres modèles assez facilement mais je ne peux pas m'exprimer sur la robustesse dans le temps. Sauf lorsque j'utilise le produit à titre personnel. Je ne vais pas vous le cacher: Je n'ai fait que 4 - 5 footings avec cette paire de Saucony Triumph ISO5. Pour autant, je peux vous donner mon avis

Mon avis des Saucony Triumph ISO 5

323g, c'est sa masse. On peut la comparer à celles annoncées pour d'autres chaussures équivalentes, ou du moins dans le comparatif: 298g  pour les New Balance 1080 V9, 305g pour les Adidas Solar Boost, 266g pour les Hoka Clifton 5... Cette Saucony Triumph Iso 5 est plutôt du coté qui penche de la balance et à vrai dire cela se voit visuellement. On la soupèse, c'est bien là.

Premier essayage: la chaussure est large. Large lorsqu'on y entre le pied, large à l'avant, c'est la chaussure la plus large de ce comparatif marathon. Cela provient sans doute du tissu utilisé à l'avant, particulièrement souple. J'aime assez pour ce qui me concerne car je suis parfois à un peu à l'étroit (je pense au Solar Boost ou aux Clifton dans une moindre mesure). Le fit c'est bien sur des chaussures destinées aux courtes distances, moins lorsqu'on prévoit de manger du kil.

La chaussure est confortable, plus que les 1080 et Clifton du fait de ce chaussant assez large. J'aime aussi assez le maintien du talon bien rembourré. Lors des premières foulées très vite le poids de la chaussure se fait oublier (je l'ai toujours dit, je défie n'importe qui d'estimer le poids d'une chaussure aux pieds) d'autant que je trouve l'amorti relativement ferme au regard de la cible: longue distance. A mon sens, elle conviendra de se fait plutôt aux coureurs lourds.

Saucony Triumph ISO 5

Saucony Triumph ISO 5 de profil. J'aime assez ce coloris bleu/orange. On note la technologie everun qu'on retrouve aussi sur les chaussures de trail de la marque

Languette Saucony Triumph ISO 5

Languette Saucony Triumph ISO 5, épaisse avec des un laçage très adaptable. On peut voir ici les oeillets bien solides et qui recouvrent la languette. J'aime assez, pas besoin de chausse pied pour entrer.

Avant Saucony Triumph ISO 5

Le mesh des Avant Saucony Triumph ISO 5, plutôt agréable et de qualité. Le pied est à son aise, pas de compression, j'aime beaucoup. le tissu utilisé est aussi très respirant, et même si je n'ai pas couru l'été avec ces chaussures je pense qu'elles devraient bien ventiler.

Semelle Saucony Triumph ISO 5

Semelle Saucony Triumph ISO 5

Le caoutchouc se démarque, et pas seulement pour la couleur. Rien de particulier à dire à la suite des tests.

Talon Saucony Triumph ISO 5

Le talon de la Saucony Triumph ISO 5 est très confortable, assez épais sans pour autant causer de surpression ni être trop haut sur le tendon contrairement à ce qu'on pourrait se dire visuellement.

Conclusion du test

J'aime assez cette Saucony Triumph. Attention, ce n'est pas une chaussure pour battre son chrono sur 10km. Elle n'en a pas les qualités et sa cible reste avant tout la longue distance. L'amorti est bien présent, mais pas trop. La marque n'a pas non plus lésiné sur les matériaux utilisés (le poids est là) ce qui devrait garantir une certaine longévité. La dessus je m'avance puisque je n'ai couru qu'une cinquantaine de kilomètres avec, ce n'est que mon impression. J'aime aussi le drop qui reste limité, avec 8mm on est en général en dessous de ce qui se fait pour ce genre de chaussure (sauf pour la Clifton). Seul reproche qu'on pourrait faire, le prix relativement conséquent de 170€ au catalogue, attendez les soldes...