Le test de la Petzl NAO RL, adaptative et légère

Pour les Ultra-Trails

L’après changement d’heure de l’automne annonce les sorties de nuit. Rien de mieux pour tester différentes lampes frontales afin de courir en ville ou en dehors pour voir où l’on met les pieds. La première à passer sur ma tête est la Nao RL de chez Petzl. C’est le modèle trail / ultra trail de la marque avec plus de puissance et de portée qu’une Swift RL, mais ce n’est pas que ce qui la différencie de cette dernière. Voici le test de la Petzl NAO RL.

📷 Le test de la Petzl NAO RL, adaptative et légère | Pour les Ultra-Trails

Caractéristiques Petzl Nao RL

  • Prix catalogue 159€
  • Lumens 1500
  • Poids 144g
  • Modes 3 (10lm, 250lm, 900lm)
  • Batterie 11,8Wh

Usage: La Petzl NAO RL est une frontale destinée aux courses de trail qui nécessitent de l'autonomie, les Ultra Trails ou on doit rester 1 nuit dehors.
Points forts: Légèreté, ergonomie, confort
Points faibles: Pas étanche
Note: 4.5/5

Avant d'aller plus loin, j'en profite pour annoncer le lancement du comparateur rundeals.fr qui liste (entre autres) les avis et meilleurs prix sur les Petzl Nao RL. RunDeals, un service développé par mon équipe !

Caractéristiques et présentation

  • Poids : pesée à 144g
  • Puissance lumineuse max : 900lm
  • Capacité batterie : 11.8Wh
  • Étanchéité : non

La Nao RL se présente en 3 parties :

Le bloc optique à l’avant comporte le capteur Reactive Lightning et 10 leds mélangeant éclairage de proximité et vision lointaine. Il est légèrement réglable en vertical. Le bouton d’allumage, servant aussi de gestion des modes, se trouve sous le bloc optique.

Le système à multiple Leds de la Petzl Nao RL

Le bandeau le long duquel court l’alimentation électrique peut être complété facilement sur le dessus de la tête par un câble ficelle fourni, à clipser, pour ceux en éprouvant le besoin. Le système d’ajustement de la tension est plutôt très pratique et ergonomique. Une palette à relever, un câble à tirer ou relâcher et la palette à rabaisser. Le fil est également réfléchissant.

La batterie à l'arrière, Petzl Nao RL

L'armature assez originale et confortable.

A l’arrière vient se nicher le bloc batterie propriétaire. Assez léger il se cale bien sur l’occiput. Il dispose d’une jauge à cinq niveaux pour connaitre facilement son niveau de charge et est équipé d’un éclairage rouge (fixe, clignotant ou éteint) pour être visible de l’arrière.

La batterie se clipse/retire simplement / Petzl Nao RL

Le support de la batterie, bien pensé

La batterie est une Lithium-Ion de 3,7V et 3,200mAh, pour une capacité totale de 11.8Wh. Elle pèse 80g et est IPX7 (la lampe, elle, est indiquée IPX4, donc non étanche), rechargeable via une prise micro-usb qui sert aussi de connecteur vers le bloc optique. Pas de recharge possible en fonctionnement donc, mais elle peut aussi vous servir de batterie de secours pour d’autres appareils électronique ! Si vous partez pour un long périple, autour du Mont Blanc par exemple, vous pourrez avoir recours à une batterie supplémentaire facilement interchangeable. De toute façon il est fortement conseillé en Ultra d'avoir une 2ème batterie, et c'est même obligatoire sur l'UTMB par exemple.

Le module LED de la Petzl Nao RL

Le bloc optique en matériaux composite, malheureusement non étanche.

Après utilisation vous pourrez ranger la frontale dans son petit sac. Celui-ci est futé car outre le fait qu’il se manipule très bien pour l’ouverture et la fermeture il est également prévu pour servir de lanterne en allumant la lampe à l’intérieur.

Annoncée à 1500 lumens à pleine puissance dans le mode Reactive Lighting elle est bridée à 900 lumens en mode classique afin d’éviter une surchauffe du bloc optique et de garder une autonomie d’environ 2h. Côté endurance en mode Reactive Lighting (3 niveaux d’éclairage) de 15 à 250 lumens, Petzl indique une autonomie de 10h à 64h et si vous en arrivez au bout il y a un mode réserve à 10 lumens pendant 2h.

La Petzl Nao RL allumée

La technologie Reactive Lighting c’est la marque de fabrique des lampes Petzl ! Cette technologie permet à la lampe d’adapter instantanément la puissance et le faisceau d’éclairage en fonction de la luminosité environnante. Moins de puissance sous les lampadaires, mais beaucoup plus avec plus de portée dans le chemin creux que vous venez de prendre en quittant la route et cela sans action de votre part sur le bouton de la frontale. Idem entre les montées où vous aurez un éclairage doux de proximité et les descentes ou vous pourrez anticiper votre trajectoire et vos poses de pied par un éclairage plus long et puissant.

Le test terrain

La prise en main de la lampe se fait assez naturellement. L’ajustement et le serrage sur la tête est facile et je n’ai pas ressenti le besoin de rajouter le câble supérieur, la lampe s’avérant suffisamment stable quel que soit mes parcours de test (plat, pente, tout terrain …). J’ai un peu tâtonné au début pour trouver le bouton d’allumage. Au-dessus ? Sur le côté ? A droite ? A gauche ? Perdu il est en dessous.

A l’usage, en tenant le bloc optique avec la main, le bouton tombe naturellement sous le pouce. Ce bouton permet d’allumer la lampe au niveau le moins puissant, de monter crescendo aux deux niveaux de puissances suivant, de couper le mode Reactive Lighting en maintenant 3 secondes le bouton et aussi à verrouiller la frontale en maintenant 5 seconde le bouton lorsque la lampe est éteinte.

Port de la Petzl Nao RL sur la tête

La seule chose dommageable à mon sens ici, c’est que lorsque que l’on appui sur le bouton en étant au niveau le plus élevé de puissance on bascule sur une lampe éteinte … Eteint -> allumé niveau bas -> niveau moyen -> niveau max -> Eteint … Il faudra bien compter ses appuis et se souvenir de quel mode est utilisé pour ne pas se retrouver dans le noir en pleine course. Mais c’est un choix pour un usage simplifié du Reactive Ligthning.

Lampe allumée et en déplacement il y a pas mal de choses à dire. J’ai déjà découvert l’éclairage adaptatif. Cette technologie est un vrai plus pour éviter les manipulations, éblouir ou être ébloui et optimiser la durée de la batterie sans se priver de puissance. Je note tout de même quelques limites bien connues. La principale étant qu’en hiver nous avons tous tendance à générer de la vapeur par la bouche et celle-ci en créant son petit brouillard génère une zone plus lumineuse sous le faisceau et le Reactive Lighting va donc s’adapter à chaque fois en baissant puis remontant la puissance lumineuse.

Ce va et vient peut s’avérer pénible mais heureusement on peut facilement basculer en éclairage classique. Petzl conseille de déconnecter l’éclairage adaptatif lors de déplacements très rapide ou dans des environnements générant de fortes variations d’intensité. Baisser l’intensité automatiquement sous les lampadaires c’est bien, mais lors d’un passage sur un axe fréquenté, il faut pouvoir rester visible et maintenir un éclairage soutenu peut le permettre. Comme toute technologie, il faut bien évidement faire preuve de discernement et l’utiliser à bon escient afin d’en tirer le meilleur.

Au niveau le plus bas la lampe adopte un éclairage doux et assez large, plus la puissance augmente plus elle mixe les leds pour plus de longueur de faisceau. L’éclairage est satisfaisant et fait montre d’une belle longueur à puissance maximale. Sur les chemins et sentiers vous pourrez vous satisfaire du niveau de puissance intermédiaire et ainsi courir sans soucis sur tous les terrains et de longues heures avec cette Nao RL.

Je constate cependant 2 choses qui pourraient être encore améliorée (j’ai pu comparer avec la précédente itération de la Nao RL pendant mon test) mais qui n’enlève rien à cette bonne élève.

  • La sphère d’éclairage pourrait avoir une rupture moins nette vers le bas. Il y a un débord sur le bas du bloc lumineux, qui doit avoir son utilité, mais qui créé un masque. Selon comment l’on dirige le bloc optique cela peut-être gênant de voir cette limite sur le devant des pieds.
  • A puissance plus élevée la limite entre l’éclairage de proximité et la focalisation plus lointaine pourrait être moins marquée. On discerne les différents halos des différentes led. Ces 2 points jouent beaucoup dans le confort d’usage sur le long terme et s’ils ne perturberont pas tous les utilisateurs de la même façon c’est un vecteur d’amélioration pour un bloc optique multi led.
La batterie retirée de la Petzl Nao RL

En résumé

La NAO RL s’avère être une lampe quasi parfaite pour le trail et la course à pied nocturne en générale. Elle est assez légère et agréable à porter. Elle délivre des performances lumineuses qui suffisent dans la majorité des situations que vous allez rencontrer et le Reactive Lightning est un vrai plus pour la praticité d’usage et l’autonomie. Et même si l’ajout d’une led rouge vers l’avant aurait été un plus pour augmenter son usage, comme le module lumineux qui aurait pu être étanche, Petzl fait montre de tout son savoir-faire dans le domaine de l‘éclairage avec cette frontale !

Pour terminer, n'hésitez pas à consulter mon comparateur rundeals.fr qui présente les promos sur les Petzl Nao RL (entre autres). Si vous l'utilisez, vous contribuerez à faire vivre Journal du Trail !