Le test des Brooks Adrenaline GTS 22, la berline tout confort

La chaussure pour marathon +

Les Brooks Adrenaline font sans doute partie des chaussures que je préfère lorsqu'il s'agit de "juste courir". Ce n'est pas la première fois que je teste ce modèle, les éditions se succèdent, et j'ai toujours du plaisir à les chausser. Pas de plaque carbone ici, ni de mousse excessivement tonique, juste une chaussure pensée pour courir longtemps et régulièrement avc un maximum de confort. Voici mon test des Brooks Adrenaline GTS 22 !

📷 Le test des Brooks Adrenaline GTS 22, la berline tout confort | La chaussure pour marathon +

Caractéristiques Brooks Adrenaline

  • Poids 289g
  • Drop 12mm
  • Prix catalogue 150€

Usage: Pour les coureurs relativement débutants, en entrainements quotidiens, ou pour les longues distances.
Points forts: Le confort, la stabilité grâce aux renforts latéraux
Points faibles: Le drop un peu important pour les coureurs medio-pieds
Note: 4/5

Les caractéristiques

Les Brooks Adrenaline GTS 22

Les Brooks Adrenaline GTS 22

Les modèles évoluent de manière conséquente chaque 2 ou 3 éditions. Cette Adrenaline GTS 22 n'apporte pas de grosses différences sur la version 21. La chaussure est annoncée à 289g (poids confirmé en 42.5) là où la version précédente en faisait 300. On conserve le même drop de 12mm, ainsi que la même semelle en DNA Loft. Les nouveautés se trouvent essentiellement sur la tige et au niveau du talon. Je ne pourrai pas vous en dire plus sur l'évolution entre les deux modèles car je n'ai pas testé les Adrenaline 21. A mon avis, les écarts sont minimes. A l'inverse, le produit est assez différent de la V20 que j'ai testée il y a déjà 2 ans. On remarquera que la chaussure à pris 10 € au passage, de 140€ à 150€ au catalogue.

Le talon de la Brooks Adrenaline GTS 22

Les Adrenaline GTS 22, c'est d'abord de la stabilité. Dotée d’une semelle intermédiaire avec une construction simplifiée composée d’un amorti 100% DNA LOFT, c'est surtout le système GuideRails qu'on remarquera. On sait que les foulées deviennent instables avec les kilomètres. Ici elle sont "un peu" accompagnées, guidées dans l'axe. Cela participe à garder le corps dans sa trajectoire naturelle, tout en limitant les mouvements latéraux. C'est plutôt destiné aux coureurs qui vont avoir une tendance à la pronation, évidemment sur les sorties longues, et encore plus sur un marathon.

Premières sensations

Languette de la Brooks Adrenaline GTS 22

La languette et les lacets de la Brooks Adrenaline GTS 22

Rien de très original sur le dessus de la chaussure, une simple languette là où on voit fleurir ailleurs des systèmes de chaussons intégrés. J'aime assez, c'est simple, efficace, et je crois qu'on n'a pas trouvé mieux depuis qu'on fabrique des chaussures. Le haut de languette est étroit et repose correctement sur le coup de pied, le reste de la tige fermant le pied. Pas de surpression, mais j'aurais aimé des lacets un peu plus long surtout lorsqu'on utilise les oeillets extérieurs sur le haut : c'est un peu juste.

LA Brooks Adrenaline GTS 22, 3/4 arrière

Un talon très structuré, protecteur

On voit ici que Brooks ne lésine pas sur la protection. Le talon est particulièrement structuré, et le système GuideRails cale parfaitement tout l'arrière du pied. C'est évidemment un support destiné aux coureurs à tendance pronatrice, mais cela ne gène pas pour autant les foulées plus classiques (comme dans mon cas). Brooks indique d'ailleurs que la correction de foulée est "intermédiaire". Pour encore plus de soutien, on se tournera vers les Brooks Beast.

Note : le prefixe GTS indique les modèles avec support de pronation, ça existe sur les Launch, les Glycerin, les Levitate.

La Brooks Adrenaline GTS 22, 3/4 avant

L'avant de la chaussure est plutôt large. Notons aussi, c'est intéressant, que la chaussure est vendue en 3 versions de largeur (medium, wide et extra wide) de quoi répondre à tous les besoins. Il faut le noter, en effet, les pieds différent aussi sur ce point (et pas que sur la pointure en longueur), alors bravo à Brooks de le proposer.

Le test terrain

Le drop de 12mm est bien présent. J'aime les chaussures plutôt moins marquées sur ce point, et je dois dire qu'il m'a fallu quelques kilomètres pour m'y faire. C'est une considération très personnelle, car c'est bien l'objectif de la chaussure, offrir un confort élevé en terme de déroulé du pied, et réduire la fatigue au mollet. Cela aide aussi à soulager le tendon d'Achille, qui peut arriver lorsqu'on court longtemps.

Test des Brooks Adrenaline GTS 22

La chaussure taille un chouia grand, c'est quelque chose d'assez régulier chez Brooks. Je parle en terme de pointure, mais aussi au niveau de la largeur. L'échantillon que je teste est en largeur "medium" (il y a aussi large et extra-large comme je le disais), et je me sens assez à l'aise. C'est confortable.

Je m'attendais à un peu plus d'amorti. C'est très correct, mais alors que le talon est suffisamment épais, l'avant de la chaussure est presque un peu trop ferme. Je ne mettrai pas cette Adrenaline au même niveau que la Nimbus 24 de chez Asics sur ce point. La Brooks est plus tonique, plus ferme, et c'est plutôt agréable lorsqu'on recherche un peu plus de sensations que simplement "un gros amorti". Attention, elle n'est pas non plus véloce, ce n'est pas une chaussure de compétition et loin s'en faut.

Test des Brooks Adrenaline GTS 22

En terme de confort, on est quasiment sur ce qui se fait de mieux. Ou presque. Sans doute du fait du chaussant assez large combiné au système de support latéral GuideRails, je n'ai ressenti aucune gêne ni inconfort alors que je les prenais la première fois sur une sortie longue de 30km. Je les aurais sans doute choisies comme mes chaussures de route "du moment" si le drop avait été un peu moins important.