Test Veste Cimalp Storm Pro

Pour le trek et le trail

Relativement récente dans le milieu du Trail, la marque française Cimalp possède une certaine expérience dans les vêtements de randonnée. Il y a plusieurs années j'avais testé leurs produits et j'avais été globalement satisfait, surtout pour le rapport qualité prix. Je n'avais rien eu à redire. Curieux de voir ce que propose Cimalp désormais, voici le test de la Cimalp Storm Pro.

📷 Test Veste Cimalp Storm Pro | Pour le trek et le trail

Je viens de le dire, cela fait longtemps que je n'ai pas testé un produit Cimalp. A l'époque, lorsque la marque n'était pas encore entrée dans le trail, j'avais utilisé une veste de randonnée ainsi qu'un pantalon lors d'un voyage en Islande, un trek de quelques jours dans l'intérieur de l'île.

Cimalp Storm Pro Noir - manche

Modèle noir - poche pectorale

Depuis quelques temps, on commence à voir les produits Cimalp sur les courses, surtout les vestes de trail effectivement. Je croise aussi régulièrement quelques coureurs ambassadeurs de la marque, ce qui confirme la volonté d'avancer dans notre sport. Aussi, il y a quelques jours, le responsable marketing me proposait de tester le dernier modèle la Cimalp Storm Pro (voir sur le site Cimalp).

Sur le papier et dans le discours, le produit se place dans le créneau UltraTrail mais au regard des caractéristiques et en particulier des 3 couches Ultrashell et du poids de 320g annoncé en taille M je dirais qu'elle vise potentiellement un usage plus large: de l'UltraTrail à l'expédition sur plusieurs jours par temps très humide. La version précédente, la Storm, ne pesait que 220g. Cela tient au passage de 2.5 couches à 3 couches. On perd un peu en légèreté (100g quand même) mais on gagne sans aucun doute en robustesse et polyvalence.

Cimalp Storm Pro Orange - bas

Cimalp Storm Pro Orange - Bas de la veste

La veste reprend la technologie déjà utilisée sur la gamme trek/randonnée de la marque, une membrane 3 couches dénommée Ultrashell® qui possède des caractéristiques intéressantes avec 20000 schmerber en imperméabilité (dans la norme des bonnes vestes) mais surtout une excellente respirabilité avec 80000 MVP. Je suis d'ailleurs très surpris par cette valeur très élevée qui concerne probablement que la membrane et non l'ensemble de la veste (3 couches).

Petit rappel sur ces unités :

  • le Schmerber mesure la hauteur d'eau pour laquelle la membrane devient perméable: 1schmerber=1mm. Ici 20000 schmerber correspond à une colonne de 20m d'eau.
  • le MVP mesure la quantité de vapeur d’eau (la transpiration) que la membrane (ou le tissu) laisse passer, en gr /m2 sur 24h. Ici 80.000 MVP est considéré comme important, et donc très respirant.

Manche de la Cimalp Storm Pro

Zoom sur la Cimalp Storm Pro

Dans le détail:

  • Coupe slim ergonomique, tissu léger et extensible;
  • Capuche ergonomique et "aimant" de fixation pour un maintien parfait en course;
  • Poche poitrine avec zip sous rabat avec un passage pour les éventuels écouteurs;
  • Possibilité de courir avec la veste entre-ouverte grâce à un système de fixation / ergot (meilleur ventilation en course);
  • Poignets avec passe-pouce ergonomique;
  • Fermeture éclair / zip principal étanche;
  • Poids : 320g en M

Le TEST et mon avis sur la Storm Pro

Notes de test:

C'est une trois couche légère performante mais peut-être un peu lourde sur un UltraTrail comme veste obligatoire. En supposant qu'il ne pleuve pas ou peu pendant la course, il faudra la porter dans le sac.

On peut la considérer comme une veste polyvalente et s'en servir en randonnée, mais elle sera un peu serrée si on doit avoir une polaire dessius, en particulier au niveau des manches. La capuche pourrait aussi être plus englobante sur l'avant du vidage (mais j'ai une grosse tete).

Ce que j'aime sur la veste: 

Les passants pour les pouces. Le système qui permet d'ouvrir la veste sur toute sa longueur tout en la maintenant par le haut.

Pour ce qui de la respirabilité, c'est toujours de la mesurer effectivement. Elle est censée être élevée (la membrane) mais j'ai l'impression que les trois couches en limitent un peu l'effet. J'attends les pluies de l'hiver pour en savoir plus.

Mérite deux poches latérales plutôt que cette poche pectorale, surtout pour une veste qui a vocation à un usage plus large que juste la course à pieds.