Photos des 80kms du Mont-Blanc

Une belle journée à suivre les leaders...

Les 80kms du Mont-Blanc avaient lieu pour la seconde fois cette année. Porté par la notoriété du Marathon du mont Blanc qui fétait lui ses 12 ans, l'événement est aussi l'hôte des Championnats du Monde de SkyRunning. Trois épreuves : le kilomètre vertical, le marathon et l'ultra. Je suis invité par l'organisateur pour faire quelques photos, et je décide de m'inscrire au Marathon que je prends comme une préparation pour mon objectif de la saison, la CCC. Deux jours avant le départ de ma course qui aura lieu le dimanche, je prends mon boitier et je suis les leaders des 80km sur différents points de la course.

📷 Photos des 80kms du Mont-Blanc | Une belle journée à suivre les leaders...

Les photos

Jeudi soir, on nous présente les prétendants à la victoire. Chez les filles Anna Frost, Emelie Forsber, Nuria Picas, et Ruby Muir. Nuria va malheureusement abandonner. On nous présente aussi les garçons, François D'Haene, Xavier Thévenard, Mike Wolfe, Philip Reiter, mais étrangement pas de Luis Alberto Hernando. Martin Gaffuri fait un show à l'américaine, pas mal de charisme ce gars.

Le départ

Le départ a lieu à 4h du matin sur la place de l'église de Chamonix, direction derrière. On voit déjà Luis Alberto Hernando, François D'Haene et Mike Wolfe aux avants postes qu'ils vont conserver pendant la première moitié de course.

Attente au col des Montets

Les coureurs tout juste partis, on prend le temps de prendre un petit déjeuner café-croisant puis on se rend en direction du Col des Montets qui se trouve environ au 20ème kil. Sur place avec un peu d'avance, on décide avec Franck Oddoux (photographe officiel et rédacteur en chef de Spirit Outdoor) et Yves Marie Quemeneur le photographe de Trails endurance de monter un peu plus haut sur une épaule qu'on voit au loin, au dessus de la limite des arbres. On a bien fait, nous disposons d'une belle vue sur l'Aiguille Verte idéale en arrière plan. Le soleil n'est pas encore levé, il est environ 5h30 lorsqu'on arrive et on va devoir attendre 1 heure.

Dans l'attente je profite d'être en montagne de si bonne heure pour prendre quelques photos de la lumière très spécifique à ces moments.

En face, l'Aiguille Verte est couverte mais recueille les premiers rayons du soleil. Où nous sommes, il fait encore très sombre et nous espérons pouvoir prendre quelques clichés des premiers. Je n'ai pas de flash.

Il est 6h35, au loin je vois le premier. Il descend à grande vitesse, ces bras comme ceux d'un pantin. Je suis bluffé par la technique et je reconnais Luis Alberto Hernando. Je l'avais mis dans mes favoris comme beaucoup, sans doute le vainqueur. C'est évidemment un des meilleurs au monde, peut-être le seul à pouvoir tenir Dieu sur cette distance.

Virage, saut et relance. Ça envoie!

6 minutes plus tard arrivent Mike Wolfe et François d'Haene. Je décide de ne pas rester et de redescendre tout de suite au niveau du col. Je verrai de nombreux autres coureurs, mais les écarts sont déjà formés.

En redescendant, je rencontre Kilian. Il est 7h du matin et le garçon se promène en montagne alors que dans l'après-midi il court le kilomètre vertical. Je discute quelques minutes, sur le temps qu'ils annoncent pour dimanche puisque je cours. Il est là pour encourager ces copains, bien sur, mais je comprends lorsque je le vois emboiter les pas d'Emelie Forsberg lorsque celle-ci arrive.

Plus bas c'est au tour d'Anna Frost, elle suit Emelie à 5 minutes.

Emosson

Le Barage d'Emosson se trouve à peu près à la mi-course. Je ne veux pas avoir le béton en photo alors je remonte un peu plus loin. Je ne connais pas le terrain, mais je pressens qu'on doit pouvoir voir le Mont Blanc lorsque le sentier en balcon bascule sur la droite. Je m'installe sur un promontoire où j'aurai tout le temps de voir arriver les coureurs. Je rencontre aussi Timothée Nallet de Peignée Verticale, qui est aussi photographe. On a eu la même idée, on attend les premiers. Je les distingue ainsi de loin et le téléobjectif me permet de voir que Luis Alberto est toujours en tête.

Luis Alberto Hernando. Il avait du me voir un peu avant lorsque je l'épiais du haut de mon rocher. Le Diable.

L'écart est maintenant de 10 minutes lorsque D'Haene et Wolf arrivent. Devant le Mont Blanc, bien fait de monter ici finalement.

Je redescends ensuite vers le barrage et les autres coureurs arrivent progressivement. J'ai vu passer Philip Reiter, Clément Petitjean. Ici Ben Duffus qui mène son groupe.

Et le Mont Blanc bien sur. Je ne suis pas du coin, j'en profite.

Les Bois

On redescend. Direction Les Bois, un ravito au 66ème km placé juste avant que tout le monde relance vers Montenvers. Je remonte tranquillement le sentier, à la rencontre des coureurs. Luis Alberto avait 10 minutes, il va les conserver sur d'Haene. Mike Wolfe aura lui explosé et n'aura pas pu tenir le rythme. Je retrouve Koichi Isawa le blogueur Japonais de dogsorcaravan.com avec qui j'ai discuté la veille. Il est là aussi pour alimenter le flux de l'excellent irunfar.com

François réveille toi!

Ben Dufus n'est encore que 5ème mais à seulement 1 minute de Mike wolfe et 7 minutes de Clément Petit Jean alors 3ème.

L'arrivée

Je suis derrière la ligne avec ma jolie chasuble de photographe. On attend depuis 30 minutes, et Ludovic Collet (speaker officiel et big voice de l'UTMB aussi) nous tient en haleine. il parait que François d'Haene est entrain de remonter comme une balle sur Luis Alberto. Kilian interviewé en "off" quelques minutes auparavant aura un commentaire bienvenu :

Luis est extrêmement dur sur les fins de courses, je l'ai vu sur la TransVulcania, ça va être difficile pour François

13h22, Luis Alberto Hernando passe la ligne en vainqueur. Il est Champion du Monde de SkyRunning longue distance.

Il s'écroule tout de suite derrière la ligne et mettra près de 6 minutes à se relever...

François d'Haene, second à 4 minutes salue le public comme à son habitude.

François d'Haene.

L'Australien Ben Duffus termine 3ème à 23 minutes de François d'Haene.

Emelie!!! Championne du Monde. Cette fille est juste magique.

Sourire resplendissant, fleur dans les cheveux.

Et Kilian toujours là.

Anna Frost, Emelie Forsberg... Ça c'est LE trail!

Partager