Le Grand Trail du Saint-Jacques

71km de sentiers à rebours

Je n'avais pas prévu de faire cette course jusqu'à récemment. Après l'Ultra Trail des Haut Plateaux, et avant une folie pour laquelle j'ai signé début juillet, je cherchais à courir un trail intermédiaire ou un petit ultra. Le Grand Trail du Saint-Jacques, avec un nom qui ne peut que plaire au randonneur que je suis et ses 71km et ses 2500m de dénivelé modéré a gagné le privilège de me voir le courir :).

📷 Le Grand Trail du Saint-Jacques | 71km de sentiers à rebours

La course

Je n'avais aucun objectif sur cette course. Je la voyais surtout comme une lonnnnngue sortie longue. Enfin si, le but était carrément de pouvoir reprendre les séances de préparation dès le lundi, le surlendemain de la course. Je prévois donc de partir lentement; une excellente raison pour prendre le temps de faire des photos et ma vidéo.

Le parcours gps du Saint-Jacques

profil du Grand Trail du Saint-Jacques

Les formats plus petits empruntent le même sentier, d'où la superposition des courbes. On constate que la mi-parcours offre une belle grimpette, c'est à cet endroit que la course commence.

Avec 2500m de montées étalées sur 71km, il faut beaucoup courir. La première partie du parcours est très variée et alterne montées assez sèches, parties roulantes sur les hauteurs, sentiers en sous-bois. On est encore frais, c'est le début de la journée, les vues depuis les hauteurs sont agréables. La seconde moitié et le course et surtout celle qui commence après Saint Privat est différente. Après la montée vers le plus haut point du parcours après le ravito de Conil on attaque une autre course. Ces 25 derniers kilomètres me font beaucoup penser à ceux de la SaintéLyon (courue en 2014 et 2013): faux plats descendants entrecoupés d'à peine deux ou trois montées.

Panorama depuis le plus haut point de la course.

Cette course aura été pour moi la plus improbable. Je prévois de partir lentement en me plaçant en fin de peloton. Je remonte un peu sur le premier kilomètre et j'estime en avoir remonté un tiers lorsqu'on attaque la première montée. Je m'arrête régulièrement pour filmer, et je suis très surpris de voir après la course que je passe le premier ravito en 65ème position (premier 1/3 des coureurs). Impressions sans doute faussées par les coureurs en relais placé au début du pack.

Running Selfie:)

Je passe les deux premiers tiers de la course en gestion. Je ne force pas dans les montées, je me laisse entrainer par ma masse dans les descentes, je cours bien sur le plat. Vers le 50ème kilomètre je tombe en rade de batterie et j'arrête de filmer. Comme je me sens bien, que je n'ai pas une seule douleur, je décide d'accélérer et tenter de passer sous les 10h. Je rattrape plusieurs coureurs sur les 20 derniers kilomètres, une féminine à la marque des -15km et qui finira deuxième. Je termine finalement en 9h30, en pleine forme et très peu de lassitude, avec quasiment aucune courbature le lendemain. Je n'ai pas d'explication à cela. Alors que j'avais décidé de faire une course tranquille sans forcer, que j'ai filmé presque 25 minutes de rush pour cette vidéo, je réalise ma plus belle performance en course.

je crois que c'est le village de Saint Didier.

Le Grand Trail du Saint-Jacques est une belle course. Très variée sur la première partie, roulante sur la fin. Il y faut des qualités combinées de trailer et de coureur. On pourrait la situer entre la course des Templiers (montées et descentes le long de l'Allier) et la SaintéLyon (25 derniers kilomètres roulant). Les vues sur les paysages alentours sont splendides, les villages traversés assez rares et bienvenus. Je ne sais pas encore si j'y reviendrai, peut-être sur le 100km qui pourrait être une bonne préparation pour un Ultra Trail américain par exemple (ceux où le dénivelé est peu important comme la Western States ou LeadVille).

Photos prises pendant la course

En attendant le départ à Saugues

Départ. 225 coureurs solo et ~60 duo

Les coureurs encore groupés quelques kilomètres après le départ

Bien accompagnés après le premier ravitaillement

Vue sur Monistrol d'Allier où se trouve le second ravito

En arrivant à Monistrol, le pont sur l'Allier construit par Eiffel. Le ravito est juste après.

A la sortie du ravitaillement de Monistrol on attaque une montée assez raide de ~350m de dénivelé.

Comme sur d'autres courses, les formats se mélangent. ici un coureur du 48km.

je crois que c'est le village de Saint Didier.

Running Selfie:)

Juste derrière la gagnante du 72km. J'arriverai 2min derrière elle, c'est la première fois que je suis au niveau de la première féminine sur une course...

Vue sur les gorges de l'Allier

A plusieurs endroits la vue est dégagée sur les paysages alentours. Panorama depuis le plus haut point de la course.

Quelque part vers le 50ème kilomètre.

Les 25 derniers kilomètres de la course sont plutôt plats, entrecoupés de quelques courtes montées, mais il faut globalement pouvoir courir. C'est un trail assez roulant.

L'arrivée est en pleine montée dans la rue qui mène à la cathédrale.

Les vidéos!

Le teaser

Un aperçu en 30s des sentiers et paysages traversés

La course

15' au coeur de l'édition 2016, commentaires de coureurs, échanges avec les bénévoles. Si vous y étiez vous allez peut-être vous voir.

Partager