UT4M Challenge 2017

4 vidéos pour 4j de course!

Devant l'essort des courses de trail, il y a étonnament peu de courses à étape alors que dans l'histoire du sport on en compte quelques unes (le Marathon des Sables par exemple). L'organisation de l'UT4M décidait ainsi l'année dernière de s'appuyer sur le parcours de son 170km pour décliner un format en 4j, l'UT4M Challenge.

📷 UT4M Challenge 2017 | 4 vidéos pour 4j de course!

J'aime à la fois courir et prendre des photos. L'année dernière on me proposait de venir prendre des photos (comme le blogueur que je suis) sur le parcours de l'UT4M Challenge (vous pouvez voir les photos dans cet article, elles sont vraiment très belles :)) une course de trail de 4 jours en étape. Dès le premier jour, j'ai eu envie de courir et je prenais un dossard pour participer à l'UT4M Vercors. Cette l'année l'organisateur m'a proposé de revenir pour cette fois courir le Challenge. J'accepte avec beaucoup de plaisir d'autant que je n'ai pas de course à cette date (15-19 août) et que cela peut faire fonction de dernier gros bloc pour l'OCC (un peu tard malgré tout) et surtout pour l'Ultra Pirineu qui aura lieu le 24 septembre.

Cette course est aussi l'occasion de découvrir 2 massifs que je ne connais absolument pas, l'Oisans et la Chartreuse. J'avais déjà eu l'occasion de randonner plusieurs fois dans le Vercors, et de faire un off avec Greg Runner autour du refuge des 7 laux en Belledonne l'année dernière, mais l'Oisans et la Chartreuse sont des inconnus pour moi.

Le profil de l'UT4M

En condensé voici le profil, la carte et le dénivelé de l'UT4M Challenge

Jour 1: Vercors

Le premier massif à passer, le Vercors est une mise en jambe. C'est je pense avec la Chartreuse le plus accessible des parcours avec un long départ roulant pour sortir de Grenoble. Une fois la grosse montée de 1700m de dénivelé vers la Moucherotte, il ne reste plus qu'à dérouler jusqu'au Col de l'Arc. Bien sûr, il faudra avant cela monter jusqu'au Pic Saint Michel à travers une zone un peu technique. Ensuite, une forte descente de 1500d- où il ne faut pas "tout" donner car la dernière bosse entre Saint Paul de Varce et Vif peut faire mal (c'est mon cas, je me suis fait avoir comme l'année dernière).

Montée vers le Pic Saint-Michel depuis Lans en Vercors.

Sans doute un peu trop confiant lors de cette première étape, je fais n'importe quoi en terme de gestion de course (pas assez bu, pas assez mangé entre les ravitos). Je pars plutôt lentement jusqu'au sommet de Moucherotte, puis j'accélère dans le premier sprinteur. Le "Sprinteur" est avec le "Grimpeur" ce classement distinctif mis en place sur les 4j de l'épreuve qui permet aux coureurs de se mesurer chaque jour sur 2 sections chronométrées. Pour ma part meilleur descendeur que grimpeur, je décidais de me tester sur le classement sprinteur.

Mise à jour 4 sept: En fait, ces classements ne servent à rien puisque nous n'avons pas pu y avoir accès. Après plusieurs relances, impossible de l'avoir. C'est bien dommage car nous sommes de nombreux coureurs à avoir joué le jeu en accélérant sur ces sections. Voilà donc mon conseil: ne vous donnez pas trop sur ces secteurs chronométrés, vous n'aurez pas votre classement spécifique.

A la suite sans doute un trop gros effort et de cette mauvaise gestion alimentaire, j'explose littéralement après Saint Paul de Varces dans la dernière montée où je dois au moins perdre 30 minutes sur les 400m de d+. Le lendemain va être difficile :)

La vidéo UT4M Vercors

Jour 2: Oisans

L'oisans et le Taillefer. C'est la plus longue section du parcours avec 49km et 3350m d+. Je pars doucement en queue de peloton et je fais bien en sorte de m'alimenter régulièrement, comme de boire correctement. J'ai d'ailleurs pris une troisième flasque de 500ml pour parer à un éventuel manque entre 2 ravitaillements. La première section est plutôt agréable, forestière et peu technique même si le dénivelé est bien présent. C'est à partir du deuxième ravito de "La Morte" que les choses deviennent les plus intéressantes: la montée au pas de la Vache en particulier, le plus haut point de l'ensemble du parcours de l'UT4M.

Le ravito du Poursollet, calé sur les bords d'un petit lac fort bucolique annnonce la dernière montée qui permet d'accéder au plateau des Lacs. J'ai adoré cette partie, très belle. La succession des lacs fourchu, noir, canard, petit et grand pré sur ce plateau du Taillefer permet de tranquillement dérouler. Je suis aussi plutôt très bien sur cette section et je reprends tranquillement les coureurs.

Aurélien Collet dans la montée vers le plateau des lacs depuis le lac de Poursollet.

Sur le plateau des lacs, avec les aiguilles d'Arve au fond.

Dernière difficulté avant l'arrivée de cette section Oisans, la longue et raide descente sur Rioupéroux, rien moins que 1300m d-. Le sentier n'est pas trop technique mais surtout très pentu mettant les quadriceps à forte contribution. Je conseille d'ailleurs aux coureurs de profiter lors du retour sur Grenoble de passer die bonjour aux masseurs au Palais des Sports car l'exercice de ces descentes cumulés et plutôt violents mérite un peu d'attention. Je termine cette deuxième journée en bien meilleure forme que la première, c'est de bonne augure pour la suite.

La vidéo UT4M Oisans

Jour 3: Belledonne

Depuis Riouperoux, une grosse montée de 1000d+ jusqu'au plateau puis encore 700d+ jusqu'à la Croix de Chamrousse.

Belledonne est annoncé comme le massif le plus technique. Malheureusement nous n'auront pas le loisir d'y entrer complètement, l'organisation décidant de couper la montée au Grand Colon devant l'annonce d'un mauvais temps en fin de journée. Dès le départ de Rioupéroux nous attaquons une violente montée de 1000m jusqu'au plateau de l'Arselle. C'est d'ailleurs ici que se déroule le Km Vertical qui tient lieu de prologue à l'UT4M en juin. Une fois sur le plateau nous enchainons avec 700d+ supplémentaire jusqu'à la Croix de Chamrousse.

Dans la montée en direction de la Croix de Chamrousse.

La suite est largement moins intéressante car nous empruntons le parcours de repli qui après la descente le long du téléphérique jusqu'à la station de Chamrousse nous emmène sur près de 20km de piste forestière juqu'au ravito de Freydière. Cette section est longue, d'autant qu'il faut constamment courir. On doit aussi remplir les flasques dans les quelques torrents que nous croisons. Je cours pourtant assez bien et je reprends les coureurs que je n'arrivais pas à suivre dans la longue montée jusqu'à la Croix de Chamrousse.

Depuis Freydière ce n'est pas terminé. Je suis encore en forme dans la descente vers la vallée, c'est assez agréable et je suis plutôt satisfait de mon allure même si la fin de course et les 5km de bitume à plat jusqu'à Saint Nazaire sont difficiles à gérer. La chaleur est tout bonnement insuportable! Je suis pris dans l'horrible dilemne physique où il fait si chaud que dès que l'on marche on suffoque par manque de vent, alors que c'est si difficile de trotinner. Je termine pourtant assez satisfait de cette 3ème journée. Physiquement je suis bien et je remonte doucement au classement général.

La vidéo UT4M Belledonne

Jour 4: Chartreuse

Pour tous les coureurs du Challenge, le départ du 4ème jour est presque déjà une garantie de réussite. Il ne reste "que" 40 kilomètres pour terminer la course. Le début de course est progressif, la pente est modérée sur quelques kilomètres avant comme toujours d'attaquer les 1000m de dénivelé positif qui doivent nous faire arriver à Chamechaude le premier ravito. Le Habert de Chamechaude est presque mythique, autant parce que c'est la marque de la dernière véritable difficulté du 170 (la montée à Chamechaude) que pour l'ambiance maintenue par les bénévoles sur place. Ceux qui le veulent peuvent par exemple y boire un peu de chartreuse :).

Descente depuis le sommet de Chamechaude dans le massif de Chartreuse.

Autre chose plutôt sympathique, on monte au sommet de Chamechaude en mode allez/retour, et de ce fait on peut croiser les premiers coureurs lorsque nous montons (eux descendent). C'est l'occasion de les voir courir, et d'échanger quelques sympathiques encouragements mutuels.

La course se termine ensuite en une longue descente, modulo une petite remontée de ~ 400d+ avant le col de Vence, puis en balcon rapide vers la Bastille. C'est la délivrance lorsqu'on arrive à Grenoble après 2 kilomètres le long de l'Isère avant la Palais des Sports. Je termine bien ce challenge, cette 4ème étape à travers la Chartreuse étant ma meilleure journée sur le plan de la performance.

La vidéo UT4M Chartreuse

Conclusion

L'UT4M Challenge est vraiment une course que je recommande, pour plusieurs raisons. Avant tout l'organisation est excellente, à beaucoup de points de vue. Les bénévoles toujours au petit soin sur les ravitos et souvent présents en montagne sur les passages délicats en particulier. On sent qu'on affaire à des gens habitués des courses, souvent coureurs eux-mêmes. Le concept des courses à étapes apporte aussi beaucoup à l'ambiance entre les coureurs qui se retrouvent chaque jour, on finit presque par se connaître. C'est aussi une excellente manière de découvrir 4 massifs des Alpes qu'on n'a pas souvent l'occasion de visiter si on n'habite pas en montagne. De plus, le fait de les courir sur 4j permet de vraiment en profiter alors que sur le Xtrem certaines sections sont parcourues de nuit. Ensuite c'est une excellente solution pour celui ou celle qui cherche à préparer une grosse course en septembre et qui penserait à ce Challenge comme gros bloc de préparation.

Je ne suis évidemment pas le seul à parler de la course ni à l'avoir courue, pour un autre aperçu allez jeter un oeil du coté de chez Romain et Marilyn sur le Challenge, Stéphane sur l'Oisans, Christelle en Chartreuse ainsi que la charmante Sylvaine, le fameux Jaife de La cave à Jaife ou encore Elsa qui a suivi la course comme spectatrice.

Je termine 86ème sur 329 partants (top 26% des partants). Ce n'est pas une performance extraordinaire, d'autant qu'il y a ~20 coureurs autour des joelettes qui auraient pour certains surement pu s'intercaler dans le classement. Je suis en revanche plutôt content de l'évolution de mon classement sur les 4j, une certaine stabilité si on met de côté le premier jour où j'ai clairement subit une petite hypo/déshydratation. Je suis globalement satisfait.

Ainsi en terme de progression:

  • Jour 1: Vercors - 132/314 (top 42% des finishers)
  • Jour 2: Oisans - 95/277 (top 35% des finishers)
  • Jour 3: Belledonne - 89/255 (top 35% des finishers)
  • Jour 4: Chartreuse - 80/247 (top 33% des finishers)

Vous pouvez aussi aller directement consulter les 4 vidéos que j'ai réalisées lors de la course. N'hésitez pas à vous abonner à ma chaine YouTube!

Le format Challenge de l'UT4M commence à rencontrer quelques succès, et c'est justifié. 4 massifs en 4 jours sur 177km, une bonne course ou pour une grosse prépa.

Partager