Test des Hoka Challenger

Les qualités d'une Clifton Trail

Il y a 4 mois j'avais l'occasion de tester la surprenante Hoka Clifton, devenue depuis ma paire de running favorite. Aujourd'hui, je découvre les Hoka Challenger en avant première, mon avis dans ce premier test tout de suite. Comme l'article est un peu long, voici un mini-menu d'accès rapide aux différentes rubriques:

Vous pouvez aussi lire le test de la dernière version, la Challenger ATR 2 ici.

📷 Test des Hoka Challenger | Les qualités d'une Clifton Trail

Mise à jour 23/05/2016 / Challenger ATR2

Si vous aimez les présentations en vidéo, je vous laisse découvrir les images que j'ai filmée lors d'une sortie sur mes terrains d'entrainement. Je parle de mon expérience avec les Hoka Challenger ATR2 suite à ma participation à l'Ultra Trail des Ô Plateaux à Madagascar.

Les Hoka Challenger, je les avais aperçues il y a 3 mois dans un show room de la marque.

Les Hoka Challenger sont suffisamment proches des Clifton pour que la marque hésite un moment à les appeler "Hoka Clifton Trail". Quelques photos comme ci-dessous dans le catalogue l'attestent.

Les Hoka Challenger ATR marquée aussi "Clifton Trail".

Les Hoka Challenger sur le papier

  • Poids : 260g contre 320g pour les Rapa Nui 2, en taille 42 2/3 ;
  • Matériaux : L'EVA propre à la marque. Pas de de CMAT par contre, peut-être plus tard sur une variante Trail de la Huaka sait-on jamais;
  • Chaussure neutre (selon le descriptif de la brochure Hoka, pas de compensation de pronation);
  • Drop 5mm. avec 26mm sous l'avant, et 31mm sous le talon. C'est 1mm de plus que sur les Clifton et 3mm de moins que sur les Rapa Nui 2 (à drop identique);
  • La Challenger est fournie avec 2 paires de semelles de propreté: EVA thermoformé 4mm et OrthoLite 2mm. Parfait pour affiner le chaussant (l'une, l'autre ou les deux).;

Mes impressions

Je commence à avoir l'habitude des chaussures Hoka. Je les utilise régulièrement depuis 2-3 ans : récemment les Rapa Nui sur la SaintéLyon, les Clifton sur le semi marathon de Boulogne-Billancourt il y a 3 mois, et globalement en entraînement. Je suis évidemment enthousiaste de pousser cette Challenger sur les terrains auxquels elle est destinée.

La semelle utilise le même EVA que celui de la Clifton, on s'attend donc aux mêmes sensations mais la Challenger est évidemment plus rigide. Je ne sais pas dans quelle mesure mes Rapa se sont ramollies avec le temps, mais alors qu'elles pèsent 60g de plus elles semblent légèrement plus souples que les Challenger. Je n'y vois pas pour l'instant de problème, elles se feront sans aucun doute après quelques sorties.

Je note aussi que la base arrière de la chaussure remonte un peu moins sur le tendon d'Achille que la Rapa Nui et la Clifton (environ 5mm). C'est plutôt bien pour ceux qui pourraient souffrir de quelques douleurs à cet endroit, même si ça veut aussi dire que les Challenger pourraient être moins protectrices. La Hoka Challenger donne aussi l'impression d'un drop légèrement plus faible que la Rapa Nui, alors que sur le papier elles se valent.

Plus bas je compare les 2 semelles. On voit ici que le socle est le même que celui de la Clifton, mais avec un vrai profil de trail, et des crampons un peu plus espacés sur les cotés.

Je n'ai pas eu l'occasion de tester la Hoka Huaka (voir Jahom ici et Jogin ici) mais d'autres indiquent qu'elles pourraient jouer le rôle d'un modèle hybride route/sentiers secs. La Challenger n'est pas dans ce cas et se positionne clairement comme un modèle de trail, et entre en concurrence directe avec les Rapa Nui de la marque. Je me demande d'ailleurs comment les deux modèles pourront subsister à terme, la nouvelle venue risquant clairement de manger la vieille : la Challenger est plus légère, propose une semelle au moins aussi performante (à voir encore sur terrain glissant mais ce n'est de toute manière pas le fort de Hoka), propose un aussi bon amorti et peut-être moins cher...

L'avant de la chaussure offre une petite protection très similaire à celui de la Clifton, et globalement moins rigide que sur la Rapa Nui. Il faudra être prudent si on a les pieds qui traînent...

Je n'ai pas encore poussé les Challenger sur mes terrains de jeu, à part un léger footing dans le parc de l'île Saint Germain. Je reviendrai ici dans quelques jours pour plus de détails.

Après plusieurs sorties

J'en suis à ma troisième sortie avec les Challenger. Mon impression se confirme, c'est sans doute le modèle Hoka le moins proche d'une Hoka que j'ai eu l'occasion de tester. L'impression d'amorti est moins forte, même s'il est là, et finalement je reviens sur mon commentaire concernant la Rapa Nui. Cette Challenger ATR se positionne dans la gamme comme le modèle le plus nerveux.

les Hoka Challenger ont finalement une assez bonne adhérence

Un test sans boue n'est pas un test

Coté grip et comportement sur terrain glissant, je suis assez surpris. Je me disais "Hokay c'est des Hoka, ça va glisser" puis finalement je les trouve tout à fait efficace et pas moins qu'une autre paire de chaussures de trail. Evidemment, on est pas sur des Fellraiser ou des MudClaw, mais c'est très correct malgré la largeur effective de la semelle. On verra lorsque les crampons seront entamés.

En y regardant de plus près, je suis aussi d'accord avec Johan (merci pour son commentaire, c'est un peu l'expert Hoka), les Challenger n'auront sans doute pas la même longévité que les Rapa Nui surtout sur un terrain fortement caillouteux. Mais c'est affaire de spécialiste car ces Hoka Challenger sont globalement d'excellentes chaussures polyvalentes. Prochaine étape, un long trail.

La Hoka Challenger ATR en photos

Comparatif visuel rapide avec d'autres Hoka

Voici la Challenger et les 2 Hoka les plus proches : La Clifton évidemment, et la Rapa Nui.

Hoka Challenger ATR

Comparatif Hoka Challenger vs Clifton

Hoka Clifton

Comparatif Hoka Challenger vs Rapa Nui 2

D'autres visuels de la Challenger

Le talon est légèrement mieux protégé dans la Challenger via une couche de caoutchouc supplémentaire.

Un profil de crampon spécifique, en particulier entre le centre et les bords.

J'ai une attaque avant/médio pied, et j'accorde moins d'importance au grip sur l'arrière de la chaussure, mais ici les crampons semblent efficaces (leur largeur en particulier).

Semelle bien large comme sait le faire Hoka, ce qui explique en particulier pourquoi les chaussures de la marque sont si peu stables sur la boue.

La languette est plutôt légère à mon goût. J'aurai préféré quelque chose de plus rembourré.

Mises à jour

18/03

Après de nombreuses sorties (je m'en sers depuis ~2 mois pour mes entrainements sur les sorties courtes de ~10-20km) je confirme globalement ce que j'ai dit sur les Hoka Challenger ATR. Amorti plutôt moins présent que sur les autres Hoka, chaussures plutôt dynamiques, bon comportement sur terrain gras. Comme sur les Rapa Nui, la semelle Ortholite tend à se faire la malle par l'arrière. J'utilise pour ma part les ortholites "plates" avec le coté orange granuleux... je ne sais pas comment elles s'appellent... mais globalement elles restent bien calées.

D'autres tests de la Hoka Challenger :

02/04

Je constate un début d'usure sur le mesh, sur l'avant des chaussures près de la semelle au niveau de la base du pouce. Je dois avoir fait ~150km avec. Je surveille la chose. Il est vrai que j'ai lavé la paire avec une brosse, mais cela ne devrait pas poser de problème normalement.

Je nettoie régulièrement mes chaussures (toutes) avec une brosse à ongle. Gentilment hein. Cela en est peut-être la raison, mais en tout cas je ne le constate pas particulièrement sur toutes mes autres paires. Notons que le tissu intérieur ne semble pas touché.

Sinon, je continue à trouver ces Challenger ATR excellentes. Dynamiques, pas forcément très amorties mais vraiment confortables, stables, bon grip.

07/05

Je ne l'avais pas vu avant, un petit descriptif de Wider.

30/03

A peine plus d'un an après le lancement de la première version, voici le test de la Challenger ATR2. Pas de grosses évolutions, un redesign du mesh et surtout une languette plus conséquente et rembourrée.

Partager