Les RedBull Elements

Un événement atypique et fun!

Les RedBull Elements sont organisés depuis 5 ans sur les bords du Lac d'Annecy. L'événement est original: en combinant 4 épreuves (aviron, trail, parapente, vtt) qui se pratiquent en individuel il permet à ses athlètes de découvrir le temps d'un samedi les plaisirs du sport d'équipe. La course est aussi assez localisée, entre Talloires, le chalet de l'Aulp et le sommet de la Roquette ce qui permet de facilement suivre les coureurs et le passage des relais.

📷 Les RedBull Elements | Un événement atypique et fun!

L'arrivée des parapentistes dans le miniport de Talloires est sans doute le moment le plus impressionnant des RedBull Elements, surtout lorsque le vent s'en mèle. Ils doivent se poser sur cette plateforme, exercice plutôt technique, et évidemment une fois sur deux ils tombent à l'eau. Ambiance garantie.

Le passage de relai, c'est d'ailleurs le point fort de l'événement. Autant il reste difficile de suivre les concurrents pendant leur épreuve, autant la transition entre chaque épreuve est vivante et pleine d'action. Il y a surtout la sortie de l'eau des rameurs qui doivent courir avec leur skiff sur le dos pendant 1km, et le relai entre le parapente et le vtt sans doute le clou du spectacle. Le parapentiste doit en effet atterrir sur une petite plateforme posée sur l'eau et pensée pour n'être que trop étroite. Un concurrent sur deux tombe à l'eau.

Je me suis évidemment particulièrement intéressé au trail. Comme sur les autres épreuves, le niveau était plutôt élevé et notre star internationale de François d'Haene n'était pas forcément dans son élément sur les 1900md+ de la montée jusqu'à la Tournette. La concurrence composée de Cédric Fleureton (record battu), Thibaud Baronian, Marti Werner ou Jean-François Philippot le champion de France 2015 du KV montre clairement que l'effort est bien différent de celui d'un Ultra Trail.

Stéphane Brogniart soufre dans la dernière partie de la montée. Ici un peu après le chalet de l'Aulp avant le mur final vers la Tournette.

Quelques autres coureurs bien connus étaient là comme Stéphane Brogniart et Sacha Devillaz récent 4ème de la CCC. Je suis toujours impressionné par l'effort nécessaire sur ces épreuves violentes que sont les montées sèches. Le cardio est à rude épreuve, les jambes brules et Stéphane Brogniart semblait bien au bord de la rupture quand je l'ai vu passer peu après le chalet de l'Aulp. Je suis décidemment fait pour les efforts plus longs.

En résumé j'ai beaucoup apprécié ce RedBull Elements. Je découvrais le format ludique où les épreuves sont sensiblement détournées de leur format habituel, la compacité du circuit qui permet de suivre facilement chaque passage de relai, et l'ambiance générale au bord du Lac d'Annecy que je ne me lasse pas de re-découvrir. C'est aussi très agréable d'inverser les rôles en devenant le spectateur encourageant les coureurs.

Plus que les mots, je vous laisse découvrir l'événement en images

Le théatre de l'événement, le lac d'Annecy. Sans doute est des plus beaux spot outdoor des Alpes. C'est aussi là qu'a lieu la MaxiRace, ce petit ultra trail que j'ai couru cette année.

Vue plongeante sur le bord du lac près de Doussard

Juste avant le départ, chacun essaie de se placer, de se maintenir au plus près de la ligne se faisant parfois rappeler à l'ordre par le starter.

Un rameur

Le même rameur en plein effort. Je crois que les quelques bateaux de suiveurs présents sur le parcours ont parfois géné les concurrents avec leurs vagues, mais c'est la contrepartie d'un événement qui cherche à être médiatisé.

Contre jour de rameurs sur fond de Tournette.

Lorsque les rameurs sortent de l'eau, ils doivent courir environ 1km avec l'aviron sur le dos. Un exercice peu commun pour eux et plutôt physique lorsqu'on sait que le skiff pèse 14Kg.

Quand on est le meilleur Ultra Traileur au Monde après Dieu, on a son prénom de cousu sur son sac de course. Sans doute un prototype d'ailleurs le sac.

Stéphane Brogniart souffre dans la dernière partie de la montée. Ici un peu après le chalet de l'Aulp avant le mur final vers la Tournette.

Voici un exercice que je n'ai jamais pratiqué. La montée sèche, ici particulièrement physique avec 1900m d+ sur 11km.

Un hasard de l'est jamais vraiment, ce casquetteur s'appelle Vincent.

L'épreuve de parapente est entrecoupée de phases de course à pied. Les concurrents doivent remonter jusqu'au point d'envol suivant, quelques centaines de mètres de d+, un exercice auquel ils ne sont pas forcément habitués.

Certains montent avec la voile déjà prête, les autres préfèrent l'avoir roulée dans le sac.

Pendant ce temps là à coté du Dance Floor.

On distingue sur l'épaule en haut les traileurs qui montent encore vers La Tournette. Ceux là, leur relai, n'auront peut-être pas le temps de terminer l'épreuve dans les temps.

Le parapentiste file au plus droit vers le prochain point de passage. On n'est pas du tout sur de la balade et on voit bien la différence dans leur manière de voler.

Le meilleur, Aaron Durogati, mettra moins de 35 minutes pour boucler le parcours. 5 minutes de moins que ses deux dauphins sur le podium.

L'arrivée des parapentistes dans le miniport de Talloires est sans doute le moment le plus impressionnant des RedBull Elements, surtout lorsque le vent s'en mèle. Ils doivent se poser sur cette plateforme, exercice plutôt technique, et évidemment une fois sur deux ils tombent à l'eau. Ambiance garantie.

Le dernier relai, celui entre le parapentiste et le vttiste.

Etudiant je faisais beaucoup de VTT. Vivant à Paris depuis longtemps, j'ai un peu laissé tombé la discipline mais ces machines des temps modernes font envie.

"The man who shot Lance Armstrong". Alors que l'Américain restera dans l'histoire comme un sale tricheur, Christophe Bassons, ancien pro du Tour et un de ses seuls détracteurs à l'époque (en 1999, carrière sur route brisée pour cela), continue de courir pour le plaisir. Ce weekend il a gagné le Redbull Elements à 41 ans devant les jeunes loups. C'était génial à voir et une belle image alors que vient de sortir le biopic sur Armstrong "The Program".

Jordan Sarrou, jeune prometteur du VTT français, récent médaille de bronze aux France et champion du Monde junior par équipe. Il termine quelques courtes minutes derrière Christophe Bassons sans pouvoir le remonter.

François d'Haene interviewé par la jolie Mathilde Boulesteix pour le Spot de la chaine Trek. Le garçon a participé cette année à la grosse montée de 1900d+, épreuve où il n'est pas dans le meilleur de ses éléments réalisant le 7ème chrono derrière Cédric Fleureton qui signe le record de la montée.

Le podium des RedBull Elements 2015. Le Team MAG AVIRON concrétise 4 années d’efforts. Malgré une succession de podiums, ils n’avaient jamais décroché la 1e place ! Pour Matthieu Androdias (aviron), Cédric Fleureton (trail), Hervé Franchino (parapente) et Christophe Bassons (VTT), il était hors de question de repartir sans la victoire cette année. Ils font le meilleur chrono du jour en 4 h 42 min 10 sec. Les Team MENNEN (4 h 43 min 40 sec) et ODLO (4 h 50 min 50 sec) décrochent respectivement les 2e et 3e places au classement général. 3 h 14 min séparent la 1ere équipe de la dernière.

Les RedBull Elements, c'est un relai de 4 sportifs qui n'ont pas l'habitude de se croiser : aviron, trail, parapente, vtt. Et c'est fun.

Je cours avec Jean-Pierre pendant le Semi.
Pensif sur un escalier de Sidi Bou Saïd.
Salut de la Tunisie.
Le Semi est parti, il reste à courir.

Partager